augmenter son chiffre d'affaires

Comment passer de 0 à 100 000 euros de chiffre d’affaires ?

Voilà le parcours exact à suivre pour atteindre 100 000 euros de chiffre d’affaires en partant de zéro.

Le but est simple : atteindre la barre des 10 millions ! Mais il y a une règle : il faut avoir validé chaque étape pour passer à la suivante. Et pour ce faire, il y a des critères très précis que nous allons voir au fur et à mesure : de 0 à 100 000, de 100 000 à 1 million et d’1 million à 10 millions.

N’hésitez pas à vous inscrire à notre séminaire pour entrepreneurs.

Premier palier : de 0 à 100 000 euros !

Le premier palier à atteindre est de 0 à 100 000 € de chiffre d’affaires annuel.

Cette étape de 0 à 100 000 est de loin la plus difficile. La raison est qu’à ce moment-là, quand on débute, on a zéro compétence, zéro connaissance, zéro réseau, et souvent un grand manque de confiance en soi.

Prenons l’analogie d’une fusée. Pour faire décoller une fusée, il faut environ 80 % d’énergie. Des grands tubes d’hydrogène sont utilisés pour faire décoller la fusée de quelques mètres. Les 20 % restants servent à passer dans la stratosphère, et ensuite, il n’y a littéralement presque plus besoin d’énergie, car on a un business qui tourne.

C’est ce que vous voulez atteindre : avoir un business en orbite.

Vous devez apprendre à faire décoller cette fusée, et cela nécessite de l’effort, du focus, de la concentration et de l’énergie.

Première compétence : zéro égo !

zero ego

Il y a trois compétences majeures à développer.

La première compétence, la plus importante au début, est de mettre son ego de côté. Appelons cela le “zéro ego”. C’est très difficile à atteindre, mais c’est fondamental. Si vous n’êtes pas capable de mettre votre ego de côté, vous n’allez jamais pouvoir croître.

Pour démarrer une entreprise, vous devez avoir confiance en vous, et suffisamment de confiance pour dire : “J’ai réalisé des choses dans le passé, donc je sais que je suis capable de faire ça.”

C’est une conviction très importante. Il y a une différence entre avoir confiance en soi et avoir un ego qui nous bloque vers la réussite. Avoir confiance en soi est vital, mais souvent, l’ego va nous jouer des tours.

Par exemple, vous pouvez affirmer que vous étiez bon au basket-ball à 14-15 ans, mais ne pas être bon pour développer ce business.

Or souvent, l’ego dit : “Oui, moi, je suis quelqu’un d’extraordinaire, j’ai réussi des choses dans le passé, alors je n’ai pas besoin d’apprendre quoi que ce soit. Je vais y arriver parce que j’ai juste un talent inné.”
Par exemple, peut-être que vous étiez directeur dans une banque, médecin, cadre dans une entreprise, ou peut-être une mère extraordinaire (et vous l’êtes toujours). Ce n’est pas parce que vous êtes une mère extraordinaire ou un excellent cadre ou un directeur dans une banque que vous allez réussir dans une entreprise.

Il vous faut des compétences nouvelles. Vous devez développer de nouvelles compétences pour réussir. Vous devez adopter ce qu’on appelle un état d’esprit de croissance. Le talent pour développer une entreprise à succès représente seulement 5 à 10 %. Tout le reste repose sur les compétences.

Savoir se remettre en question est fondamental. Vous pouvez perdre du temps en tentant de vous convaincre que vous êtes extraordinaire avec des affirmations. Il n’y a rien de mal à avoir des affirmations, mais au lieu de simplement vous dire “Je suis extraordinaire, je vais y arriver”, passez du temps à développer vos compétences et vos connaissances pour réussir.

Votre niveau de confiance en vous augmente avec votre niveau de compétences et de connaissances.

Si vous n’avez pas encore le succès que vous voulez, si vous n’avez pas encore atteint les 10 millions d’euros de chiffre d’affaires, ou peut-être les 20 ou 30 millions d’euros, c’est parce qu’il vous manque des compétences et des connaissances.

Au lieu de vous plaindre ou de blâmer les autres, essayez de vous prouver à vous-même que vous êtes quelqu’un de talentueux, mais que vous devez aussi vous remettre en question. Regardez-vous dans le miroir et dites-vous : “Il faut que je change, il faut que j’investisse en moi, il faut que je me développe, il faut que je devienne meilleur.”

Vous pouvez être quelqu’un de top, et vous l’êtes déjà, mais maintenant, vous devez développer des compétences de haut niveau.

Donc, vous l’avez compris : zéro ego.

Deuxième compétence : savoir vendre et marketer

vendre

La deuxième compétence à développer pour avancer sur ce chemin de 0 à 100 000 euros : savoir vendre et marketer.

Vous pouvez avoir le meilleur produit du monde, le meilleur service du monde, être le meilleur consultant, mais si vous ne savez pas le vendre et le marketer, vous allez rester fauché.

Beaucoup d’entrepreneurs que je vois démarrer se disent : “J’ai des super produits, je vais créer un site d’e-commerce.” Ils passent un an à travailler jour et nuit pour avoir un site magnifique avec des produits exceptionnels. Ensuite, ils pensent que les internautes vont acheter, ils publient leur site internet, mais après un jour, deux jours, trois jours, il n’y a toujours pas de ventes.

Si vous ne savez pas le marketer, si vous ne savez pas le vendre, personne n’achètera. Il y a des millions de sites sur internet, il faut être capable de montrer que vous existez et d’attirer du trafic sur votre site.

De même, si vous avez une épicerie fine à Paris avec les meilleurs produits du monde, venant d’Italie, d’Espagne, de Scandinavie, mais s’il n’y a personne qui entre dans votre magasin, personne n’achètera. Et une fois qu’ils entrent dans le magasin, vous devez être bon pour vendre vos produits et services.

Le marketing consiste à se faire connaître et attirer les clients vers votre magasin.

La vente consiste à convertir un prospect en client avec un système de vente efficace.

C’est une compétence fondamentale que tout chef d’entreprise, tout entrepreneur doit apprendre et développer.

Au début de ma carrière entrepreneuriale, à l’âge de 21 ans, j’étais vraiment mauvais en vente et en marketing. Je ne connaissais rien. Il n’y a personne qui naît vendeur, et vous n’avez pas besoin d’être extraverti pour réussir. Je connais des introvertis qui vendent beaucoup mieux que des extravertis simplement parce qu’ils ont de meilleures compétences.

Quand j’ai commencé à vendre mes produits, c’était une catastrophe. Personne ne voulait acheter car je n’avais pas de méthode de vente, je ne savais pas comment marketer, comment faire une offre irrésistible.

J’avais la mauvaise attitude de penser que c’était la faute des autres si les gens ne comprenaient pas mon produit ou s’ils ne l’achetaient pas.

Vous pouvez chercher des excuses autant que vous voulez, si les gens n’achètent pas, soit votre produit ne leur convient pas, soit vous n’êtes pas assez bon en marketing et en vente.

J’ai commencé à me former, à lire des livres, à suivre des formations, à avoir un mentor, et petit à petit, j’ai appris jusqu’à devenir très compétent dans ce domaine. Cette compétence de savoir marketer et vendre m’a permis de passer de zéro à générer des dizaines de millions d’euros dans ma carrière.

Apple peut avoir un super produit comme l’iPhone, mais ils sont également très forts pour le marketer et le vendre.

Sur une échelle de 0 à 10, où en êtes-vous dans ce domaine ? À 0 : vous êtes une catastrophe en marketing et vente, et 10 : vous êtes un expert. Prenez un moment pour évaluer votre niveau actuel, c’est important de savoir où vous en êtes et de vous engager à vous améliorer.

Troisième compétence : savoir se discipliner

homme discipline

Maintenant, passons à la compétence numéro 3 pour passer de 0 à 100 000 € de chiffre d’affaires : savoir se discipliner.

À l’école, le système nous a disciplinés. Nos parents nous ont forcés à nous lever à 6h30 du matin, à prendre notre douche, à nous dépêcher, malgré la fatigue, pour aller à l’école.

Quelque chose d’extérieur nous a poussés à faire les choses.

À l’école, les professeurs nous ont demandé d’être sages comme des images, assis devant un mur, sans pouvoir sortir quand on en avait envie. Ainsi, la discipline est devenue quelque chose imposée de l’extérieur, et c’est pourquoi souvent, on n’aime pas ce terme.

Il y a une différence entre une discipline imposée de l’extérieur, contre notre gré, et une discipline que l’on s’impose à soi-même. Maintenant, cela peut sembler étrange, mais si vous voulez être libre, vous devez développer un niveau de discipline hors norme, une discipline que vous vous imposez.

Après 15, 20, 25 ans dans le système scolaire, les personnes entrent dans le monde du travail, où il y a encore un système qui les discipline : ils doivent arriver à l’heure, respecter leur pause déjeuner, etc. Ce cadre les aide à se discipliner, et il n’y a rien de mal à cela, car la plupart des personnes ont besoin d’un cadre et d’un système pour se discipliner.

La raison en est que le cerveau est par nature un fainéant cognitif, comme le disent les psychologues, et le cerveau reptilien, à la base de notre tronc cérébral, est orienté vers le plaisir, la nourriture, les besoins corporels et la reproduction. Biologiquement, nous devons donc apprendre à nous discipliner.

Si vous voulez créer une entreprise à succès, vous devez apprendre à vous discipliner vous-même. Souvent, on voit quelqu’un qui a passé 20 à 25 ans dans le système scolaire et peut-être 10 à 20 ans dans une entreprise avec un cadre disciplinaire.

Maintenant, s’il démarre son entreprise, il se retrouve soudain livré à lui-même. C’est très tentant de perdre du temps, de passer des heures sur les réseaux sociaux, de regarder une série sur Netflix ou de manger plutôt que de commencer à travailler. Cette liberté est géniale.

Je me souviens quand j’avais 21 ans et que j’avais tout ce temps libre. C’était incroyable de voir à quel point j’étais peu productif, manquant de discipline, sans personne pour me dire ce que je devais faire.

Mais lorsque vous allez vouloir faire décoller votre business, cela ne va pas fonctionner si vous n’êtes pas discipliné.

Mes premières ventes sont arrivées, et ça ne décollait pas. À un moment donné, pour gagner ma vie rapidement, j’ai dû trouver un travail à temps partiel juste pour payer mes factures. J’ai travaillé en sous-traitance pour La Poste et j’ai travaillé en intérim la nuit dans une usine en Alsace. Mais de manière intéressante, lorsque j’ai pris ce travail à temps partiel, j’étais beaucoup plus productif dans mon entreprise. Bizarrement, avec deux fois moins de temps disponible, j’étais deux à trois fois plus productif.

L’idée n’est pas de vous dire que vous devez reprendre le travail. Souvent, lorsque nous avons du temps libre auquel nous ne sommes pas habitués, nous le gaspillons en brassant de l’air et en tournant en rond.

Ayez la discipline de vous dire : “Maintenant, je prends ce téléphone et j’appelle.” Il faut du temps pour développer cette discipline, celle de passer à l’action, de vendre et de marketer.

Quand vous êtes à cette étape, vous devez faire une chose : vendre et marketer.

Cela peut être :

  • d’appeler tous vos amis pour leur demander des recommandations sur votre produit ou service,
  • établir des partenariats pour obtenir des recommandations,
  • poster du contenu sur les réseaux sociaux pour faire connaître vos produits ou services,
  • ou encore faire de la publicité.

Le moyen le moins cher, le plus rapide et le plus efficace au début est de faire une liste de 100 à 200 personnes parmi tous ceux que vous connaissez.

Rappelez-vous qu’eux aussi connaissent 100 à 200 personnes.

Quand vous démarrez, une fois que vous avez pris votre décision de réussir, engagez-vous à fond. Mettez votre ego de côté et engagez-vous à réussir. Passez des coups de fil, 50, 100, 150 par jour.

Vous devez être fier de vendre et de marketer. Vendre, c’est servir.

Il y a souvent cette croyance autour de la vente selon laquelle si on vend, on arnaque. Mais si vous avez un produit ou service de qualité, vous n’êtes pas en train d’arnaquer, vous êtes en train d’aider.

Si vous croyez que votre produit ou service peut vraiment aider les autres, vous avez un devoir moral de vendre.

Que faire pour passer de 0 à 100 00 euros ?

argent

Pour récapituler : comment passer de 0 à 100 000 euros ? Mettre son ego de côté, commencer à se dire que ce n’est pas une honte de vendre et de marketer, au contraire, c’est bénéfique, c’est pour aider des gens.

Faites ce changement. Commencez à passer des coups de fil, à vous vendre, à commencer à parler. Envoyez des messages privés sur les réseaux sociaux.

Mettez-vous en action. Disciplinez-vous dans l’action, que vous en ayez envie ou non. C’est ça, la vraie notion de discipline : que vous le ressentiez ou non, vous le faites.

Une anecdote qui illustre vraiment cela, c’est Kobe Bryant. Kobe Bryant était le deuxième Michael Jordan.

Il a dit dans une interview : “Quand je prépare ma condition physique pendant l’été, je m’organise et je signe un contrat avec moi-même que je vais le faire, coûte que coûte, que j’en ai envie ou non. C’est le programme, c’est le plan, je vais le faire.

Et c’est ce qui le distinguait, c’était le meilleur joueur de la NBA.

Plus vous avez un niveau de discipline personnelle élevé que vous choisissez et non qu’on vous impose, plus vous serez fier de vous. La fierté de pouvoir se regarder dans le miroir et se dire “j’aime ce que je vois en face de moi, je suis fier de qui je suis” vaut tout l’or du monde.

Abordons maintenant quelques clés fondamentales pour pouvoir exploser ce compteur de chiffre d’affaires.

Conseil n°1 : le concept “un produit, un avatar, un tunnel”

conseil 1

Une chose que vous devez absolument faire est de suivre le concept : un produit, un avatar, un tunnel. Souvent, l’erreur que l’on peut voir chez les entrepreneurs qui ne sont pas encore à 100 000 euros, qui en sont vraiment au démarrage, c’est qu’ils commencent à faire trop d’offres, trop de produits, à essayer de viser trop d’avatars.

Qu’est-ce qu’un avatar ? C’est votre client idéal.

Pour pouvoir décoller, même jusqu’à un million d’euros, il vous faut un avatar. Vous devez vous focaliser sur un client idéal que vous devez connaître par cœur. Vous devez savoir à qui vous vous adressez. On ne parle pas juste d’une femme ou d’un homme, on parle de leur âge, leurs intérêts, leurs besoins spécifiques. Certains vont même jusqu’à leur donner un nom.

Vous devez viser un client idéal, car tous les clients ne se valent pas. Le secret pour pouvoir rapidement décoller et être prospère, c’est de ne pas viser large, mais de viser de manière spécifique, un avatar. Ensuite, vous créez un produit pour résoudre le problème de cet avatar, pas 40 produits, un seul produit. Et puis, vous devez avoir un tunnel d’acquisition ou un tunnel de vente qui va vendre ce produit à cet avatar : un avatar, un produit, un tunnel.

Conseil n°2 : créer un changement d’identité

conseil 2

Un autre élément fondamental pour passer de 0 à 100 000 euros, c’est de créer un changement d’identité. Il s’agit d’arrêter de se percevoir comme un gentil petit garçon ou une gentille petite fille, ou un bon salarié qui suit bien les règles.

Vous devez développer une nouvelle identité, un vrai changement de paradigme, et commencer à vous voir comme un homme ou une femme d’affaires, comme un entrepreneur à succès. Ce changement-là est fondamental.

C’est tellement important parce que tant que vous ne changez pas d’identité, vous ne changerez pas vos résultats. Votre identité dicte vos actions, qui vont dicter vos résultats.

Tant que vous vous voyez comme quelqu’un de gentil qui suit bien les règles de tout le monde, vous n’allez pas devenir un entrepreneur à succès. Vous devez vous percevoir comme un leader confiant, sage, homme ou femme d’action, qui apprend et se remet en question tout le temps, qui développe des compétences en permanence, qui a un niveau de résilience élevé, qui ne lâche jamais et s’engage à réussir coûte que coûte.

Vous devez vous percevoir comme un leader, quelqu’un que l’on a envie de suivre, qui sait où il va.

Quelle est votre identité en ce moment, et quel est le changement de paradigme qui doit s’opérer pour que vous commenciez à vous voir comme un homme ou une femme d’affaires à succès ?

À cette étape-là, il y a ce concept de syndrome de l’imposteur. Une grosse erreur que font la plupart des entrepreneurs et chefs d’entreprise, c’est qu’ils omettent la partie développement personnel.Alors que c’est la chose la plus importante.

Vous êtes la limite de votre entreprise. Si vous vous voyez petit, si vous avez des croyances limitantes et beaucoup de peurs, la peur du regard des autres, la peur du jugement, cela vous bloque et vous limite. Votre entreprise va être bloquée avec vous.

Vous devez bien sûr avoir un objectif d’atteindre les 100 000, le million, les 10 millions, mais il faut surtout travailler à devenir la personne qui a la capacité d’atteindre ces objectifs. Si vous voulez avoir plus, vous devez devenir plus.

Conseil n°3 : suivre le code PMC

conseil 3

Pour passer de 0 à 100 000 euros de chiffre d’affaires, et même à un million d’euros de chiffre d’affaires, il y a quelques éléments à connaître. Premièrement, vous devez suivre le code de PMC (Passion, Mission, Clientèle).

“P” représente votre Passion ou souvent votre talent. Qu’est-ce que vous êtes capable de faire tout le temps, que vous aimez tellement que vous seriez prêt à le faire gratuitement ? Vous ne le ferez pas gratuitement, mais qu’est-ce que vous aimez tellement que vous seriez prêt à le faire gratuitement ? Si votre concurrence n’est pas passionnée par ce qu’elle fait et que vous êtes passionné, vous avez un avantage ultime. Vous êtes capable de travailler bien plus et cela ne semblera pas être du travail. Quand vous êtes passionné, vous ne travaillez vraiment jamais.

Le deuxième “M”, c’est le marché. Est-ce qu’il y a un marché pour votre passion ? Vous pouvez être passionné de domino, mais est-ce qu’il y a un marché où les gens achètent pour des millions, voire des milliards de dominos ? Vous devez être certain d’avoir un marché d’acheteurs en face de vous, prêts à acheter vos produits.

Et finalement, “C”, votre niveau de compétence. C’est moins problématique parce que vous êtes capable d’augmenter votre niveau de compétence.

Quand vous êtes à la croisée de la passion, du marché et des compétences, c’est là où vous allez trouver la caverne d’Alibaba et un grand trésor.

Conseil n°4 : faire un bon système d’acquisition

conseil 4

À cette étape, vous devez faire un bon système d’acquisition. Quel est le bon système qui va générer des clients en continu ? Est-ce que c’est le bouche-à-oreille ? Est-ce que ce sont les partenariats ? Est-ce que c’est la publicité, les réseaux sociaux, ou un mix de tout cela ? Qu’est-ce qui va vous permettre d’attirer des prospects et les convertir en clients ?

Vous devez apprendre à faire ce qu’on appelle une offre irrésistible. Comment faire en sorte que quand vos prospects entendent votre offre, ils se sentent stupides de ne pas la prendre ?

Vous devez apprendre à délivrer un excellent service. C’est bien de vendre, mais assurez-vous que la livraison soit excellente, que les clients soient contents, que vous puissiez délivrer en temps et en heure ce que vous avez promis.

Il est aussi important d’apprendre à communiquer votre crédibilité et de développer cette crédibilité. Par exemple, si vous avez vraiment zéro expérience, zéro connaissance dans le domaine, la première chose à faire est de développer des compétences et des connaissances.

Générer vos premiers clients est crucial. Vous pouvez même travailler gratuitement pour vos premiers clients en disant : “Voilà, je vais travailler gratuitement, vous n’avez rien à payer. Tout ce que je vous demande, c’est qu’au bout de X mois ensemble, si vous êtes satisfaits, vous me laissez un témoignage et vous me recommandez à trois personnes.”

À ce moment-là, vous travaillez beaucoup pour développer vos compétences et connaissances, pour délivrer et créer des clients heureux. Ensuite, c’est un deal entre vous : ils vous recommandent et vous font un témoignage. Vous faites cela avec 10 clients.
Au bout de 3 mois, vous avez 10 témoignages et 30 recommandations. À ce moment-là, vous commencez à facturer, et là vous êtes naturellement crédibles parce que vous avez 10 témoignages qui disent “cette personne est géniale” ou “ce produit est super”.

Voici encore trois secrets pour passer de 0 à 100 000 euros.

Éviter de tomber dans le syndrome de l’objet brillant

surmonter difficulté

Le premier, c’est d’éviter de tomber dans le syndrome de l’objet brillant.

Quand ça devient difficile, on a tendance à se dire : “Ah, je vais faire un autre truc qui va être plus facile, ça va être mieux, je vais démarrer un nouveau business.”

Et vous retombez dans le même cycle. Vous n’arrivez pas à surmonter toutes les difficultés, puis d’un coup vous démarrez et vous focalisez sur votre business principal.

Que se passe-t-il ? Au bout de 3 à 4 mois, vous réalisez que c’est beaucoup plus difficile que ce que vous pensez, que ça coûte plus et prend plus de temps que prévu. Résultat : votre deuxième business ne décolle pas, et le premier est en train de descendre. Grosse erreur. Un grand secret : restez focus.

Développer une raison d’être

trouver raison d'etre

Le deuxième élément fondamental pour une entreprise, même par la suite, c’est de développer votre raison d’être. Quelle est votre raison d’être ?

Qu’est-ce qui fait que vous vous levez le matin ? Qu’est-ce que vous voulez laisser derrière vous une fois que vous allez quitter cette terre ? Pour réussir une entreprise, vous devez avoir un pourquoi puissant, pas seulement un but monétaire, mais un but qui va faire que vous allez créer une différence dans ce monde et laisser une trace.

Mesurer ses KPI

mesurer kpi

Il y a quatre KPI à mesurer. Le KPI est un Key Performance Indicator. C’est un indicateur clé de performance. Plus vous les améliorez, plus vos résultats vont monter.

Ces quatre KPI sont :

  • nombre de leads,
  • nombre de clients,
  • panier moyen
  • et pourcentage de conversion.

Vous devez les mesurer constamment. Plus vous améliorez ces quatre KPI, plus vos résultats vont s’améliorer.

Quelqu’un qui n’a aucune compétence, aucune connaissance, restera bloqué. Ça ne décolle pas, et souvent cela devient un frein. Il démarre son business, et abandonne au bout de 3 à 6 mois.

Maintenant que vous avez toutes les clés et appris toutes les compétences, vous pouvez améliorer votre business de la meilleure des façons.

À très vite,
Max