5 (autres) grands objectifs à atteindre avant 40 ans

Dans la quête d’une vie épanouie et accomplie, chaque décennie marque une étape importante. Alors que vous avancez vers la barre symbolique des 40 ans, de nouveaux objectifs se dessinent, nécessitant réflexion, planification et action.

Au-delà des aspirations habituelles liées à la carrière, à la famille et au bien-être personnel, il existe des jalons spécifiques dont la réalisation peut enrichir votre parcours et renforcer votre fondation pour les décennies à venir.

Voici donc 5 autres objectifs cruciaux à atteindre avant d’atteindre la barre des 40 ans. N’hésitez pas à vous inscrire à notre séminaire pour entrepreneurs.

Objectif 1 : investir dans l’immobilier

immobilier

Il existe deux principales approches pour générer des revenus dans l’immobilier.

La première consiste en l’achat-revente classique : acquérir une propriété, la rénover ou l’améliorer, puis la revendre pour réaliser un bénéfice, une méthode aussi ancienne que l’histoire elle-même.

La seconde approche, plus orientée vers l’investissement à long terme, implique l’achat d’appartements ou d’immeubles, et la location.. Cette approche est généralement réalisable en utilisant un levier financier tel qu’un prêt bancaire. En mettant une partie de ses propres fonds et en louant les biens acquis, on peut non seulement rembourser le prêt, mais aussi générer un revenu passif régulier grâce au flux de trésorerie.

Cependant, comme dans tout domaine, il est crucial de se former correctement en immobilier, car des erreurs peuvent avoir des conséquences importantes. Les fluctuations du marché immobilier peuvent être sévères, comme en témoigne la récente baisse de 25 à 30 % sur le marché français. Mais en investissant judicieusement et en se concentrant sur des principes clés tels que l’emplacement, une formation adéquate peut minimiser les risques et maximiser les opportunités de succès. Avant de se lancer dans l’immobilier, il est essentiel de se former et de se préparer, afin de prendre des décisions éclairées et d’éviter les écueils potentiels.

Mon premier investissement immobilier aurait pu être un désastre si je n’avais pas pris le temps de me former. Aujourd’hui, grâce à cette expertise acquise, je possède un portefeuille immobilier florissant, générateur de revenus considérables. Par exemple, en Suisse, je détiens 14 appartements loués, produisant un cash flow très appréciable. À Dubaï, je me lance dans l’achat-revente de villas, une stratégie différente axée sur la plus-value à court terme. D’une part, j’opte pour un modèle d’investissement locatif stable, tandis que de l’autre, je vise des rendements significatifs, atteignant parfois entre 40 et 80 % sur des périodes allant de 8 à 18 mois. Cette diversification me permet de maximiser les opportunités offertes par le marché immobilier.

Il est souvent entendu, et avec raison, que les fortunes sont soit construites grâce à l’immobilier, soit investies grâce aux fortunes ainsi bâties. Si l’on examine attentivement le paysage économique, notamment dans le Nouveau Monde, la plupart des grandes fortunes découlent de l’entrepreneuriat et des entreprises florissantes, incarnées par des figures emblématiques telles que Mark Zuckerberg ou Jeff Bezos.

Toutefois, il est remarquable de constater que la plupart des millionnaires ont investi une partie de leurs gains dans l’immobilier. Cette tendance reflète la perception répandue selon laquelle l’immobilier offre une stabilité et une opportunité de croissance à long terme, complémentaires aux investissements entrepreneuriaux souvent plus volatils. Ainsi, l’immobilier demeure un pilier incontournable dans la construction et la préservation de la richesse financière.

Objectif 2 : financer des voyages

homme voyage

Le développement personnel est une composante essentielle de la vie, parfois même surpassant l’importance de l’accumulation de richesses. En réalité, le développement personnel est intrinsèquement lié à la réussite financière. Il commence souvent par une introspection profonde, la compréhension de nos croyances limitantes, de nos peurs et de nos doutes, ainsi que la recherche des clés pour surmonter ces obstacles.

Participer à un séminaire tel que “Destination Rêve“, où l’on prend trois jours pour se concentrer sur soi-même, peut être un point de départ crucial. C’est l’occasion de comprendre pourquoi vous n’êtes pas pleinement heureux, pourquoi vous stagnez, pourquoi vous procrastinez, et surtout, comment changer cela de manière concrète.

Le développement personnel vous invite à vous connaître davantage, à briser nos barrières mentales et à progresser vers une vie plus épanouissante. Investir dans votre croissance personnelle est sans aucun doute l’une des décisions les plus judicieuses que vous puissiez prendre, car votre niveau de réussite ne peut dépasser celui de votre développement personnel. En vous libérant de nos peurs et de vos limites, vous ouvrez la voie à des horizons plus vastes, y compris ceux qui vous mènent vers des aventures enrichissantes à travers le monde.

L’exemple d’un voyage aux États-Unis

washington, etats-unis
Les voyages offrent une formidable opportunité de croissance personnelle, à condition d’adopter une attitude ouverte et curieuse. En parcourant le monde, on change de perspective, on élargit nos horizons et on découvre de nouvelles facettes de la vie.

Je me souviens de mon premier voyage aux États-Unis à l’âge de 14 ans, lorsque je suis arrivé en Louisiane, dans un petit village appelé Elton près de Lafayette. C’était un véritable choc culturel, mais aussi une expérience transformative. Au-delà de l’apprentissage d’une nouvelle langue, j’ai développé de nouvelles connexions neuronales et j’ai appris à percevoir le monde d’une manière totalement différente.

Apprendre une nouvelle langue, c’est bien plus que simplement acquérir des compétences linguistiques ; c’est aussi comprendre une culture, une façon de penser, une vision du monde. Chaque voyage vous enrichit en vous permettant d’explorer et de comprendre des perspectives différentes, ce qui contribue incontestablement à votre développement personnel.

Mon arrivée en Louisiane m’a plongé dans un tout autre univers, où les cowboys et les grandes fermes avec leurs vaches et taureaux dominaient le paysage, tandis que le mercure grimpait jusqu’à 45 degrés, avec une humidité étouffante de 92 %. C’était une immersion totale dans un mode de vie radicalement différent. Je me suis retrouvé coiffé d’un chapeau de cowboy, perché sur un cheval, sans avoir jamais monté de ma vie. Le système scolaire était également une nouveauté, avec une passion débordante pour le sport.

 

Je recommande vivement à tous les parents d’encourager leurs enfants, entre 14 et 16 ans, à partir un an à l’étranger. Cela leur permet de couper le cordon, d’apprendre une nouvelle langue et une nouvelle culture. C’est une ouverture sur le monde. Quand je suis rentré des États-Unis, ma mère m’a dit quelque chose que je n’oublierai jamais : “J’ai vu partir un gamin et je vois rentrer un homme.” Ce voyage m’a fait mûrir de dix ans en seulement une année, simplement parce que j’avais quitté ma zone de confort. J’ai dû me débrouiller, j’ai dû apprendre. Mais surtout, les rencontres que j’ai faites ont été marquantes, avec des personnes qui ont prononcé des mots qui ont résonné en moi pour toujours, des mots qui ont véritablement changé ma vie.

Expérience personnelle au Japon

japon

Lorsque Marine et moi avons décidé de faire le tour du monde, notre première étape a été le Japon, un pays réputé pour sa propreté et son ordre impeccable. Cependant, j’ai rapidement découvert un aspect du Japon que je n’avais pas anticipé : une rigidité extrême, avec des règles strictes et une hiérarchie omniprésente. Je me souviens particulièrement d’une expérience marquante, seulement trois jours après notre arrivée à Tokyo, lorsque nous avons suivi un cours de cuisine pour apprendre à préparer des sushis.

La cheffe japonaise, parlant un anglais impeccable – une rareté dans le pays -, a ensuite posé une question.

Cela m’a profondément marqué : “Savez-vous ce que signifie ‘arigato’ ?” Intrigué, j’ai répondu : “Arigato ? Oui, cela signifie ‘merci’.” Mais elle a corrigé en disant : “Non, cela signifie ‘merci pour l’impossibilité de vivre’.”Le sourire tranquille de la cheffe japonaise est resté gravé dans mon esprit tout au long du cours, et même au-delà, pendant la soirée. Sa remarque sur le sens de “arigato” a continué à me hanter. “Merci pour l’impossibilité de vivre” – ces mots ont fait écho en moi. Peut-être que l’impossible, c’est simplement le fait même d’être en vie. Quand je considère le nombre de fois où nos parents ont dû tenter de concevoir au “bon moment”, cela ressemble vraiment à un miracle.

Expérience personnelle en Chine

chine

Après notre périple au Japon, nous avons mis le cap sur la Chine, sans vraiment savoir à quoi nous attendre. Ce que nous avons découvert était tout simplement un monde à l’opposé de ce que nous avions vécu au Japon, et c’était fascinant.

Dans un restaurant, nous avons été surpris de voir une serveuse prendre une pause et se joindre à une table voisine pour manger. Puis, elle a pris une serviette de notre table avant de retourner à ses occupations. Sur le moment, nous avons été choqués par ce qui nous semblait être un manque total de respect. Mais finalement, nous avons éclaté de rire en réalisant que, pour les Chinois, cette action n’avait aucune importance. Prendre une serviette, c’était juste ça, sans se soucier de notre présence ou de son rôle de serveuse.

La transition du strict au Japon à la détente totale en Chine était frappante.

Nous avons été témoins de scènes surprenantes, comme des gens dansant et chantant seuls dans les parcs, ou des groupes pratiquant le taïchi, et personne ne semblait y prêter attention. Cette ambiance décontractée et décomplexée était véritablement rafraîchissante et nous a permis de mieux apprécier la diversité et la richesse des cultures que nous rencontrions.

En Chine, nous avons été agréablement surpris par le faible niveau de jugement qui prévaut dans la société.

On peut véritablement être soi-même, sans craindre le regard ou le jugement des autres, ce qui était tout à fait inattendu pour nous.

Mais par-dessus tout, ce qui nous a profondément marqués en Chine, c’est la philosophie du Yin et du Yang.

La philosophie du Yin et du Yang nous enseigne que la croissance et le bonheur sont souvent le fruit de moments d’inconfort et de douleur. Il faut traverser ces épreuves pour évoluer et atteindre un état de plénitude. C’est un principe fondamental : on ne peut pas connaître le bonheur sans avoir expérimenté la douleur. Malheureusement, beaucoup de gens aspirent au bonheur sans être prêts à affronter les défis et les difficultés qui jalonnent le chemin. Ils veulent le positif sans le négatif, mais c’est impossible dans la vie.

Le positif existe en partie grâce au négatif, et vice versa. C’est une loi universelle, une harmonie entre les forces opposées qui régissent notre existence.

Comprendre et accepter ce principe vous permet de mieux appréhender les hauts et les bas de la vie, et vous guide vers un équilibre plus profond et plus significatif. C’est une perspective transformative qui vous invite à embrasser toutes les facettes de votre expérience humaine avec ouverture et acceptation.

Les voyages façonnent votre leadership et votre philosophie de manière profonde. Les expériences vécues et les leçons apprises au fil de ces aventures enrichissent votre compréhension du monde et de vous-même. Elles insufflent en vous une puissance intérieure, en vous dotant de clés précieuses pour votre développement personnel et professionnel.

Objectif 3 : financer des expériences enrichissantes

experience voyage

Permettez-moi de vous partager une expérience qui a profondément marqué mon parcours : l’investissement dans un mastermind aux États-Unis. C’était un engagement financier conséquent, avec un coût total de 65 000 dollars, comprenant trois voyages de 10 000 dollars chacun.

Parmi ces voyages, celui en Inde a été particulièrement marquant. Cette immersion dans une culture aussi riche et différente a été une révélation pour moi. Jamais je n’avais médité auparavant, mais là, entouré de 350 entrepreneurs à succès, investisseurs et leaders financiers, j’ai plongé dans cette pratique pour la première fois de ma vie. Ces séances de méditation de trois à quatre heures par jour ont été révélatrices. J’ai découvert une capacité à me calmer, à me recentrer, à me connecter plus profondément avec moi-même. Depuis lors, je médite quotidiennement, même si ce n’est que quelques minutes par-ci par-là. Cela m’a permis de développer une patience que je ne pensais pas posséder. C’est un exemple concret de comment le bonheur peut résider en dehors de notre zone de confort. Rappelez-vous que le bonheur se trouve en dehors de votre zone de confort.

Investir une partie de votre budget dans des expériences enrichissantes est essentiel pour votre croissance personnelle. Cela vous permet d’accomplir des choses que vous auriez pu croire impossibles auparavant. C’est un rappel constant de l’importance de sortir de vos habitudes et de vous ouvrir à de nouvelles expériences, car c’est là que se trouve le véritable potentiel de transformation.

Objectif 4 : soutenir des causes philanthropiques

soutenir cause

Découvrez votre raison d’être. Qu’est-ce que cela signifie ? C’est la motivation qui vous pousse à vous lever chaque matin, et les empreintes que vous souhaitez laisser derrière vous une fois votre passage sur cette terre achevé. Trop souvent, les gens se définissent par ce qu’ils font ou ce qu’ils possèdent. Ils poursuivent des objectifs matériels, espérant ainsi obtenir la reconnaissance et l’amour des autres. Mais dans cette quête, ils négligent souvent l’amour de soi.

Être un être humain, c’est avant tout se rappeler d’exister, de vivre pleinement. Cela signifie contribuer. Lorsque vous écoutez réellement notre cœur, vous réalisez que votre véritable bonheur réside dans votre capacité à contribuer au bien-être des autres. C’est une expérience partagée avec des milliers de personnes, et elles arrivent toutes à la même conclusion : la vraie satisfaction vient du fait de savoir qu’elles ont apporté du bonheur, de la joie, et des sourires aux autres.

En fin de compte, nous sommes nés pour contribuer. Votre bonheur et votre épanouissement ne peuvent être complets que lorsque vous vous engagez à faire une différence dans le monde. Et il existe de nombreuses façons de contribuer : à travers votre travail, votre famille, mais aussi en apportant un soutien financier à des causes philanthropiques.

C’est un acte puissant qui vous permet de donner un sens plus profond à notre vie, en faisant partie du changement que vous voulez voir dans le monde.

Donner de l’argent à des causes qui vous touchent

aider cause enfant

C’est fascinant de constater que la plupart des gens perçoivent souvent les riches comme des profiteurs, alors que la réalité est tout autre.

Je connais peut-être cinq cents multimillionnaires, voire certains milliardaires, qui font des dons considérables dans le domaine humanitaire. Pour ma part, au cours des derniers mois, j’ai donné près de 100 000 € à des causes humanitaires, notamment à l’Enfant Bleu pour lutter contre la maltraitance des enfants, ainsi qu’à d’autres associations en Suisse comme 1, 2, 3 Soleil. Cette contribution financière me procure une immense joie et une satisfaction profonde.

Ce qui est intéressant sur le plan psychologique, c’est que donner de l’argent engendre un sentiment de bien-être. Lorsque vous faites un don à une cause qui vous tient à cœur, que ce soit pour des enfants, un village en Afrique, ou toute autre cause qui vous touche, vous ressentez une véritable satisfaction. L’essentiel n’est pas de donner pour se vanter ou pour afficher sa générosité, mais plutôt de donner avec le cœur, simplement parce que cela vous rend heureux.

Ce geste altruiste ne se contente pas d‘apporter du bonheur aux bénéficiaires de vos dons, il cultive également un état d’esprit d’abondance en vous-même. En donnant, vous envoyez un message à l’univers selon lequel vous avez confiance en votre capacité à retrouver cet argent d’une manière ou d’une autre. C’est une boucle vertueuse où le don nourrit l’abondance, et où l’abondance inspire le don.

Gagner plus pour aider plus

gagner plus pour partager plus

Lorsque vous aspirez réellement à aider, vous cherchez à maximiser vos revenus pour pouvoir aider davantage. Si vous souhaitez soutenir les enfants en Afrique, par exemple, vous ne visez pas à aider un seul enfant, mais des centaines, voire des milliers. Vous vous efforcez donc de générer le plus d’argent possible afin de pouvoir redonner encore plus. C’est une découverte étonnante : la générosité est en réalité un accélérateur de richesse.

La plupart des gens que je connais, qui sont très riches, se distinguent par leur extrême générosité. Ils ne sont pas seulement généreux financièrement, mais aussi de cœur. Ce sont des individus serviables, prêts à aider les autres. Ils ont compris que le fait d’être serviable et généreux revient en fin de compte à leur propre bénéfice. Mais la clé réside dans le fait de donner sans attendre de retour.
Faites donc un geste concret : donnez au moins 1 % de vos revenus chaque mois à une cause qui vous tient à cœur. Identifiez une cause qui vous anime, que ce soit la protection des animaux, la préservation de la nature, le bien-être des enfants, la lutte contre la maltraitance ou la pauvreté.

Le simple fait de pouvoir contribuer financièrement à cette cause chaque mois vous motivera à donner encore plus. Non seulement vous renforcerez votre estime personnelle en vous sentant utile, mais vous découvrirez également que cela devient l’un des secrets majeurs pour accélérer votre richesse. Testez cette approche pendant quelques années, et vous en constaterez les bénéfices remarquables.

Objectif 5 : préparer sa retraite

retraite

En réalité, vous ne voulez jamais prendre votre retraite au sens traditionnel du terme. Pourquoi ? Parce que les statistiques démontrent que ceux qui adoptent une attitude de retraite passive, se contentant de regarder la télévision ou de ne rien faire de stimulant, ont tendance à mourir prématurément. Si vous aspirez à une vie longue et épanouie, vous devez rester actif, même si cela ne signifie pas nécessairement travailler au sens classique du terme.

Rester actif peut revêtir de nombreuses formes : vous pourriez servir en tant que mentor au sein d’une association, voyager et entreprendre de nouveaux projets, ou tout simplement trouver des moyens de rendre service aux autres. Mais l’essentiel est de ne pas se laisser aller à la stagnation. Rester sur son canapé à regarder la télévision est un moyen sûr de raccourcir sa vie. Les statistiques le prouvent : une vie sédentaire entraîne une mortalité prématurée.

Lorsqu’on évoque la retraite, on fait surtout référence à la retraite financière.

Vous pouvez choisir d’arrêter de travailler si vous le souhaitez, mais de mon côté, je ne prévois jamais de cesser mes activités, car j’adore ce que je fais.

Lorsque vous êtes passionné par votre travail, vous n’avez pas envie de vous arrêter. Malheureusement, la plupart des gens sont non seulement pauvres financièrement, mais aussi spirituellement, car ils ne font pas ce qui les passionne vraiment.

C’est une réalité que beaucoup de gens passent la semaine à attendre le week-end, tandis que d’autres sont impatients non seulement pour le week-end, mais aussi pour le lundi. Ils adorent ce qu’ils font, ils sont passionnés par leur travail.

Même lorsque j’atteindrai l’âge de la retraite, je ne prévois pas de m’arrêter, mais je serai en mesure de prendre une retraite anticipée si je le souhaite. L’idée de pouvoir choisir de continuer à faire quelque chose que j’aime est encore plus excitante, n’est-ce pas ?

En ce qui concerne la préparation à la retraite, elle est étroitement liée aux autres objectifs que nous avons examinés. En investissant dans l’immobilier, en finançant des voyages, en soutenant des causes philanthropiques, en vivant des expériences enrichissantes et en cultivant une mentalité d’abondance, vous vous préparez non seulement financièrement, mais aussi mentalement et émotionnellement pour cette étape de votre vie. La retraite devient alors une nouvelle opportunité d’épanouissement, de croissance et de réalisation de soi.

Il est tout à fait légitime de ne pas vouloir dépendre entièrement du gouvernement pour sa retraite, surtout lorsque l’on prend conscience de la situation économique actuelle. En France, avec une dette publique qui s’élève à 3 000 milliards d’euros, il est clair que le système de retraite tel qu’il existe actuellement est sous pression. Même en Suisse, où les régimes de retraite sont généralement mieux structurés, il est important d’épargner pour sa propre retraite.

Se reposer uniquement sur une retraite gouvernementale peut être risqué. Les prestations de retraite actuelles sont souvent modestes, et avec l’augmentation du coût de la vie, leur valeur réelle diminue au fil du temps. Dans un contexte où l’âge de départ à la retraite est repoussé et où les prestations peuvent être réduites, il est crucial de prendre en main sa propre situation financière pour la retraite.

Investir dans des placements financiers judicieux, comme l’immobilier ou les fonds de pension privés, peut permettre de constituer un patrimoine qui garantira une retraite confortable et sécurisée. En prenant des mesures dès maintenant pour épargner et investir intelligemment, vous pouvez vous assurer une certaine autonomie financière et éviter les difficultés potentielles liées à une dépendance excessive vis-à-vis du système de retraite gouvernemental.

Le plus grand secret pour atteindre tous ces objectifs avant l’âge de 40 ans et jouir d’une retraite dorée anticipée, si c’est ce que vous souhaitez, réside dans un seul mot : investissement.

Voici un précieux conseil : prenez une partie de vos revenus, que ce soit 10 %, 20 %, 30 %, 40 % ou même 50 %, et investissez en vous-même. Formez-vous.

C’est cette étape qui vous permettra de multiplier vos revenus par trois, par cinq, voire par dix. Cela vous permettra d’accélérer votre parcours vers la liberté financière. Vous pourrez alors réaliser des investissements immobiliers, en bourse ou dans d’autres domaines, pour générer rapidement des revenus passifs. Vous créerez ainsi une véritable poule aux œufs d’or qui continuera de pondre des œufs mois après mois, que vous ayez besoin de travailler ou non.

La liberté financière est un droit divin, et vous avez le pouvoir de l’atteindre.

Tout ce dont vous avez besoin, c’est de vous engager à apprendre et à investir en vous-même. C’est la clé pour réaliser vos rêves et vivre la vie que vous méritez.

Retrouvez ces objectifs en vidéo :

5 objectifs à atteindre avant 40 ans

Voici 5 objectifs cruciaux à atteindre avant d’atteindre la barre des 40 ans.

Pourquoi cette étape ? Car c’est approximativement le point médian de votre vie, et il est essentiel d’avoir franchi certains jalons avant d’entamer la seconde moitié de votre parcours.

La triste réalité est que la plupart des Français travaillent sans relâche toute leur vie pour se retrouver avec une retraite moyenne de seulement 1400 €, et pire encore, beaucoup n’ont même pas épargné suffisamment pour en profiter. Mais il est trop facile de blâmer le gouvernement ou l’employeur.

La véritable cause réside dans le fait que la plupart des individus n’ont jamais acquis les compétences financières nécessaires et n’ont pas atteint les objectifs financiers suivants.

Si cela vous concerne, il est impératif que vous visiez ces 5 objectifs avant d’atteindre la quarantaine.

N’hésitez pas à vous inscrire à notre séminaire pour entrepreneurs.

Objectif 1 : rembourser vos mauvaises dettes

dettes

Le tout premier objectif, s’il vous concerne, est d’éliminer vos dettes nuisibles. Il existe étrangement ce qu’on appelle les bonnes dettes et les mauvaises dettes.

Une mauvaise dette : qu’est-ce que c’est ?

Mais qu’est-ce qu’une mauvaise dette ? Une mauvaise dette est celle contractée pour acheter quelque chose qui ne vous rapporte pas d’argent.

Par exemple, emprunter de l’argent pour acheter une télévision. Pourtant, personne n’a jamais entendu quelqu’un dire que sa télévision lui avait rapporté de l’argent. En réalité, une télévision ne coûte pas seulement 600 € ; elle coûte bien plus cher, peut-être jusqu’à 50 000 €, car c’est le temps précieux de votre vie qui aurait pu être investi ailleurs.

Une mauvaise dette peut aussi résulter de l’achat d’une voiture, par exemple, car elle ne générera jamais de revenu.

Une bonne dette : qu’est-ce que c’est ?

Alors, qu’est-ce qu’une bonne dette ?

Imaginons que vous vous rendez à la banque et que vous empruntez de l’argent pour investir dans l’immobilier. Vous louez ensuite la propriété, ce qui vous permet de vous enrichir. Ainsi, une bonne dette contribue à votre enrichissement, tandis qu’une mauvaise dette vous appauvrit.

Que devez-vous faire de vos dettes ?

Il est impératif d’éliminer le plus rapidement possible vos mauvaises dettes. Tant que vous avez des mauvaises dettes, vous ne pourrez jamais atteindre la liberté financière et la richesse.

Il se peut que certains d’entre vous pensent : “Eh bien, j’ai quelques dettes, mais ce n’est pas dramatique, je gère bien ma vie.” En réalité, la plupart des mauvaises dettes se trouvent chez la classe moyenne. Ils sont pauvres, mais ils pensent qu’ils sont riches.

Un pauvre reconnaît sa situation de pauvreté, tandis que la classe moyenne croit à tort qu’elle est riche. Bien qu’elle puisse gagner 5000, 7000, voire 10 000 € par mois, la classe moyenne commet souvent l’erreur de contracter un prêt bancaire pour acheter une maison.

L’exemple d’un prêt pour acheter une maison

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, investir dans une maison avec un prêt pour sa résidence principale est l’une des décisions les moins judicieuses que vous puissiez prendre.

En moyenne, cela vous coûtera environ 33 % de vos revenus. En réalité, cela signifie que tout au long de votre vie, vous ne faites qu’enrichir une seule entité : votre banque. Ainsi, lorsque vous empruntez pour acheter votre maison principale, cela ne génère aucun revenu supplémentaire pour vous.

Vous pourriez objecter en disant : “Oui, mais c’est mieux que de louer.”

Pourtant, si vous effectuez une analyse approfondie, ce n’est pas nécessairement le cas. En réalité, il est possible de trouver des locations moins chères, sans avoir à payer d’intérêts ni de taxes foncières, et en déléguant les frais de réparation en cas de problème. Personnellement, j’ai toujours été locataire et le suis encore, et c’est en partie pour cette raison que j’ai pu accroître ma richesse beaucoup plus rapidement.

Ainsi, si vous contractez un prêt pour investir dans l’immobilier en vue de le louer, cela représente une bonne dette. En effet, vous empruntez de l’argent pour créer un flux de trésorerie et des revenus passifs. De même, emprunter pour démarrer une entreprise génératrice de revenus est une bonne dette. Investir dans une formation grâce à un prêt est également une bonne dette, car cela permet d’acquérir des compétences supplémentaires qui peuvent augmenter vos revenus.

Comment agir concrètement ?

Cependant, si vous avez des mauvaises dettes, votre objectif principal doit être clair : rembourser ces dettes le plus rapidement possible.

Le deuxième objectif est d’établir un plan d’action. Si vous vous trouvez dans cette situation, où vous avez accumulé des mauvaises dettes, décidez fermement de vous en débarrasser le plus rapidement possible. Établissez un plan d’action clair.

Par exemple, fixez-vous l’objectif ambitieux de vous défaire de toutes vos dettes d’ici un an et demi. Ensuite, mettez en place un budget strict : consacrez 10 % de vos revenus au remboursement de ces dettes chaque mois.

Cette approche vous discipline et vous motive à éliminer ces mauvaises dettes de manière proactive. De plus, une fois que vous aurez remboursé toutes vos dettes, cette même discipline pourra être réorientée vers l’investissement.

Vous pourrez alors consacrer ces 10% de vos revenus à des investissements qui vous permettront de créer de la richesse et de sécuriser votre avenir financier.

Objectif 2 : constituer un fond d’urgence

argent

L’objectif ici est de se préparer à affronter les tempêtes financières en constituant un fonds d’urgence. Les imprévus peuvent survenir à tout moment, que ce soit une dépense imprévue, comme des réparations de voiture, ou une opportunité soudaine à saisir.

Personnellement, je recommande d’avoir au minimum l’équivalent de trois mois de revenus personnels mis de côté.

Cependant, il est important de ne pas laisser cet argent dormir sur un compte bancaire standard.

Optez plutôt pour un compte d’épargne ou une assurance vie. Pourquoi ?

  1. Premièrement, une assurance vie peut vous permettre de réduire vos impôts, surtout si vous résidez en France.
  2. Deuxièmement, en cas de décès, l’argent est transmis à vos proches avec peu ou pas d’impôt.
  3. Enfin, cet argent peut être investi pour générer un rendement annuel de 5 à 10 %, ce qui est bien plus avantageux que de le laisser dormir sur un compte bancaire traditionnel, où il risque de perdre de sa valeur avec le temps.

Il est également judicieux de garder un mois ou deux de dépenses sur votre compte courant, simplement pour assurer une réserve immédiate en cas de besoin. Évitez de garder une somme trop importante sur ce compte, car cela pourrait vous inciter à dépenser plus que nécessaire.

Opter pour un compte d’épargne ou une assurance vie est une excellente stratégie. Ces options permettent à votre argent de fructifier tout en restant relativement accessible en cas d’urgence majeure. Cela vous offre à la fois la tranquillité d’esprit de savoir que votre argent est en sécurité et la flexibilité nécessaire pour y accéder rapidement en cas de besoin urgent.

Objectif 3 : avoir un certain niveau d’épargne

épargne

L’objectif est d’avoir un certain niveau d’épargne : au minimum 50 000 à 100 000 €, idéalement 200 000 à 300 000 € ou plus. Cela vous permet de dormir sur vos deux oreilles, vous offrant une tranquillité d’esprit et une sécurité financière.

Cette somme démontre votre discipline à épargner, car pour s’enrichir, il faut commencer par dépenser moins que ce que l’on gagne. Pour investir, vous devez avoir des fonds disponibles, et l’épargne consiste à créer un écart entre vos revenus et vos dépenses.

La clé réside dans le fait de mettre de côté au moins 10 % de vos revenus chaque mois sur un compte d’épargne, et de faire croître ce montant régulièrement.

Au fil des mois et des années, vous commencerez à remarquer une augmentation progressive de votre épargne.

Personnellement, j’ai commencé ce processus à l’âge de 21 ans en mettant de côté 100 € par mois dans une assurance vie au Liechtenstein. Au bout d’un an, j’avais accumulé plus de 1200 € avec un rendement d’environ 5 à 6 %.

 

Petit à petit, j’ai oublié ce compte car les virements étaient automatiques, ce qui est essentiel. Un virement automatique de minimum 10 % de vos revenus vers un autre compte est fondamental. Au bout de 4 ou 5 ans, alors que je me trouvais dans une situation financière stressante, j’ai repensé à cette assurance vie. Je me suis reconnecté et j’ai été agréablement surpris de découvrir que j’avais plus de 12 000 € épargnés.

Entre-temps, j’avais également souscrit une deuxième assurance vie, portant le total de mes versements mensuels à 220 €, un montant que je ne remarquais même pas. Cette épargne de 12 000 € m’a apporté un grand soulagement financier et une tranquillité d’esprit, me permettant de dormir sur mes deux oreilles.

En réalité, l’épargne est bien plus que la simple accumulation d’argent.

C’est le premier pas vers l’investissement. Commencez par mettre de côté au moins 10 % de vos revenus. Si vous ne le faites pas, il sera pratiquement impossible de devenir riche.

À partir de maintenant, mettez ce principe en action : dès que vous recevez votre salaire, programmez un virement automatique vers un compte épargne pour le lendemain. C’est un moyen simple et efficace de vous assurer que votre épargne se constitue régulièrement, vous mettant ainsi sur la voie de la richesse financière.

Objectif 4 : se créer des sources de revenus passifs

revenu passif locatif

L’objectif ici est de créer des sources de revenus passifs, c’est-à-dire des flux financiers qui travaillent pour vous sans nécessiter une implication directe de votre part.

Par exemple, vous investissez dans un bien immobilier. En mettant, disons, 20 % du montant et en empruntant le reste auprès de la banque, vous pouvez louer cet immobilier et générer des revenus locatifs réguliers. C’est une manière intelligente de faire travailler votre argent pour vous.

Investir dans le locatif

En gérant correctement votre investissement, vous pourriez même générer un excédent de revenus. Imaginons que vous devez rembourser 2000 € par mois à la banque, mais que les loyers perçus s’élèvent à 2500 €. Dans ce cas, vous bénéficiez d’un revenu passif supplémentaire de 500 € par mois, tout en constituant un patrimoine immobilier.

Investir en bourse

Un autre exemple de revenu passif est l’investissement en bourse. Toutefois, ne vous aventurez pas dans ce domaine sans une formation adéquate. En investissant judicieusement, vous pourriez réaliser des rendements annuels de 8 à 12 %.

Investir dans des parts d’entreprise

Il est également possible d’investir dans des parts d’entreprises. Cependant, il est important de noter que les investissements dans les start-ups sont très risqués, car la plupart d’entre elles échouent.

Toutefois, vous pouvez investir dans des entreprises établies qui versent des dividendes. Si vous détenez 30 % des parts d’une entreprise qui réalise un bénéfice de 100 000 €, vous pouvez gagner 30 000 € de dividendes.

L’objectif des revenus passifs est de progressivement remplacer votre salaire actuel pour vous assurer une sécurité financière.

Si vous gagnez 5000 € par mois, vous pouvez viser à investir dans des sources de revenus passifs qui vous rapportent entre 8 et 20 % de rendement annuel. Certains investisseurs parviennent même à obtenir des rendements plus élevés, allant de 20 à 40 % par an.

Bien que cela puisse sembler trop beau pour être vrai, ces rendements sont bien réels et peuvent être atteints avec une stratégie d’investissement appropriée.

Le monde des taux d’intérêt est plus complexe qu’il n’y paraît. Plus vous comprenez et vous formez dans ce domaine, plus vous êtes en mesure de générer des rendements intéressants. Il existe des alternatives bien plus rentables que le livret A. En investissant intelligemment, vous pouvez faire travailler votre argent pour vous.

Au fil du temps, vos revenus passifs peuvent augmenter progressivement, passant de 1000 € à 2000 €, puis à 3000 € par mois, voire plus. À un certain point, vos revenus passifs peuvent même dépasser votre salaire actuel. Vous atteignez ainsi un niveau de revenu qui couvre votre train de vie de base.

Lorsque vous doublez votre revenu de base avec des revenus passifs, vous vous trouvez dans une position où vous pouvez envisager de cesser de travailler si vous le souhaitez.

Cette liberté financière vous permet de choisir comment vous souhaitez passer votre temps, sans être contraint par le besoin de travailler pour gagner votre vie.

La question de savoir combien d’argent rentre chaque mois si vous arrêtez de travailler est cruciale. Pour beaucoup, la réponse est peut-être “pas grand-chose” ou même “j’ai des dettes”, ce qui n’est pas idéal.

C’est un ressenti de liberté financière extraordinaire.

Les niveaux de liberté financière

Cela se divise en trois niveaux :

  1. Premièrement, il y a la sécurité financière. Cela signifie avoir des revenus passifs qui vous assurent un certain niveau de stabilité financière, vous permettant de couvrir vos dépenses mensuelles telles que les factures, le loyer et les frais de subsistance.
  2. Ensuite, vient l’indépendance financière. À ce stade, vos revenus passifs sont suffisants pour vous fournir un confort financier substantiel, que vous travailliez ou non. Vous pouvez peut-être générer des revenus automatiques de 5000, 7000 ou même 10 000 € par mois, ce qui vous permet de vivre confortablement, de vous offrir des voyages, une belle voiture et plus encore.
  3. Enfin, il y a la liberté financière ultime. À ce niveau, vous avez la capacité de vous acheter tout ce que vous voulez, quand vous le voulez, sans avoir besoin de travailler. C’est un état où vous êtes véritablement libre de vivre la vie que vous désirez, sans contraintes financières.

Atteindre ces niveaux de liberté financière prend du temps. Cela demande de la discipline, de la résilience et de la patience. Mais si vous êtes prêt à jouer ce jeu, vous allez vivre l’une des expériences les plus extraordinaires de votre vie.

La sensation de liberté et d’accomplissement qui découle de la réalisation de ces objectifs financiers est incomparable.

Objectif 5 : financer des formations

se former

Un trait commun à tous les millionnaires, ainsi qu’à ceux qui ont démarré de zéro pour devenir millionnaires et continuent à voir leurs revenus croître, c’est qu’ils ne cessent jamais d’apprendre. Ce sont des passionnés de l’apprentissage, des fervents de la formation continue.

Ils participent à des Mastermind, sollicitent des mentors, engagent des coachs, suivent des formations, visionnent des vidéos YouTube pertinentes, écoutent des podcasts, lisent, et cherchent toujours à acquérir de nouvelles connaissances. Ils ont une soif insatiable d’apprendre.

Pour ma part, je suis constamment en mode formation. Je m’investis sans relâche dans mon développement personnel et professionnel. Au cours de ma carrière, j’ai investi un total de plus de 1,2 million d’euros dans des formations. Et chaque euro dépensé m’a rapporté 43 fois plus en retour. Cela équivaut à un rendement sur investissement de 4300 %.

Il n’y a rien qui vous rapportera plus comme retour sur investissement que d’investir en vous-même.

Ce principe est partagé par des figures emblématiques telles que Warren Buffett, qui répète à maintes reprises que le meilleur investissement est celui que l’on fait en soi-même. En effet, une fois que vous avez acquis des connaissances et des compétences, personne ne peut vous les enlever, personne ne peut vous les taxer.

La sécurité financière repose davantage sur les compétences et les connaissances que vous avez développées, car elles vous permettent de générer plus d’argent.

Prenons un exemple concret de mon parcours : lorsque j’ai lancé mon premier business, mon objectif était de générer 100 000 € de revenus par mois au bout d’un an. Cependant, après un an, je ne gagnais que 823 € par mois. Ce constat m’a poussé à réaliser qu’il fallait changer quelque chose si je voulais atteindre mes objectifs.

Le changement de votre état d’esprit

Si vous voulez changer les choses, vous devez changer.

Tout commence par un changement d’état d’esprit et un investissement en soi.

J’ai commencé par dévorer des livres et à investir le peu d’argent que j’avais dans des formations. À chaque fois, j’ai investi en moi, que ce soit en temps, en énergie ou même en argent, pour acquérir des compétences et des connaissances en vente, en marketing, et bien d’autres domaines encore.

Et quels ont été les résultats ? Une augmentation significative des revenus.

Lorsque j’ai lancé mon premier business, je me suis concentré sur la vente. En apprenant à vendre efficacement, je suis passé de 823 € par mois à 10 000 € par mois en l’espace de 5 ans. J’ai tout simplement multiplié mes revenus par plus de dix en développant une seule compétence : la vente.

 

Après avoir développé mes compétences en vente, j’ai ensuite investi dans l’apprentissage du marketing, de la communication, de la prise de parole en public, des réseaux sociaux et de la création de contenu vidéo. Ensuite, j’ai continué à élargir mes horizons en apprenant à créer une culture d’entreprise, à recruter efficacement, à mettre en place des processus et des systèmes, à établir des tableaux de bord et à développer mon intelligence financière pour générer encore plus d’argent. Toutes ces connaissances et compétences sont directement liées à la génération de revenus.

Pour démarrer ce cercle vertueux, il est parfois nécessaire de trouver des moyens créatifs de financer son apprentissage. Beaucoup de gens utilisent l’excuse du manque d’argent pour ne pas investir dans des formations, mais ils trouvent toujours de l’argent pour des dépenses non essentielles comme Netflix, les restaurants ou les sorties au cinéma…

De mon côté, j’ai vendu ma télévision, mes vêtements, même une montre à 30 balles, et j’ai commencé à vendre des objets sur eBay. J’ai même fait un prêt à la banque et emprunté de l’argent à ma mère pour investir dans ma formation.

L’apprentissage et la formation : 2 piliers

Rien ne peut arrêter quelqu’un déterminé à apprendre et à réussir.

Il est clair qu’en l’absence d’un investissement dans la formation, le niveau de revenu reste le même. La décision a été prise de prendre les choses en main, même si cela impliquait des sacrifices.

J’ai réduit mes dépenses, j’ai été créatif en vendant des objets et j’ai même contracté quelques petits prêts ici et là. Je me suis décidé à investir dans une formation qui coûtait environ 5000 €. En l’espace de 8 mois, j’avais remboursé ma mère et la banque, et à partir du 8e mois, j’ai commencé à voir un retour sur investissement significatif, avec des revenus beaucoup plus élevés.

Cette formation en particulier a été une véritable aubaine, générant un surplus de 25 000 €. Cela représente un retour sur investissement remarquable de cinq fois le montant initial.

Il existe toujours une solution ; vous ne pouvez jamais dire que vous n’avez pas assez d’argent pour investir dans une formation. Il est impératif de trouver les ressources nécessaires pour investir dans votre formation, car c’est là que réside la clé pour augmenter vos revenus.

Les options de formation varient, allant du contenu gratuit de qualité disponible sous forme de podcasts et de vidéos YouTube, jusqu’aux programmes payants et même aux mentorats et aux Masterminds valant jusqu’à 30, 40 ou 50 000 dollars.

Que ce soit en investissant du temps, de l’énergie ou de l’argent dans votre développement personnel, plus vous vous formerez rapidement, plus vous progresserez sur le plan financier.

En résumé, ces 5 objectifs clés à atteindre avant l’âge de 40 ans définissent une feuille de route essentielle pour assurer une stabilité financière et une croissance personnelle significative.

En adoptant ces objectifs et en travaillant activement à leur réalisation, vous pouvez transformer votre vie financière et atteindre un niveau de liberté et d’accomplissement qui va au-delà des limites traditionnelles.

À très vite pour 5 autres objectifs,
Max

Les stratégies pour améliorer la rentabilité de votre entreprise

Dans le paysage commercial moderne, la rentabilité est le Saint Graal de toute entreprise. C’est la mesure ultime de sa santé financière et de sa viabilité à long terme. Cependant, réaliser une rentabilité durable n’est pas une tâche facile. Cela demande une compréhension profonde du marché, une gestion judicieuse des ressources et une adaptation constante aux changements.

Explorons les stratégies essentielles pour améliorer la rentabilité de votre entreprise. N’hésitez pas à vous inscrire à notre séminaire pour entrepreneurs.

Une analyse financière approfondie

analyse financiere

L’analyse financière approfondie est le fondement sur lequel repose toute stratégie visant à améliorer la rentabilité d’une entreprise. Cette étape critique consiste à examiner minutieusement les états financiers, les flux de trésorerie et les indicateurs clés de performance pour obtenir une vue claire de la santé financière.

Les états financiers, tels que le bilan, le compte de résultat et le tableau des flux de trésorerie, fournissent une image globale des activités financières de l’entreprise sur une période donnée. L’analyse de ces documents permet d’évaluer la solvabilité, la liquidité et la rentabilité de l’entreprise.

Les ratios financiers sont des outils puissants pour évaluer la performance et la rentabilité d’une entreprise. Ils permettent de comparer différentes mesures financières pour identifier les forces et les faiblesses de l’entreprise et de suivre son évolution dans le temps.

L’analyse des tendances consiste à examiner l’évolution des performances financières de l’entreprise sur plusieurs périodes. Cela permet de repérer les tendances émergentes, qu’elles soient positives ou négatives, et d’identifier les facteurs qui influent sur la rentabilité de l’entreprise.

Une réduction des coûts inutiles : une voie vers la rentabilité renforcée

réduction des couts

La réduction des coûts inutiles est une stratégie essentielle pour améliorer la rentabilité d’une entreprise. En identifiant et en éliminant les dépenses superflues, les entreprises peuvent optimiser leur efficacité opérationnelle et augmenter leurs marges bénéficiaires.

La première étape consiste à mener un audit approfondi des dépenses de l’entreprise pour identifier les domaines où des économies peuvent être réalisées. Cela peut inclure l’examen des contrats avec les fournisseurs, l’analyse des frais généraux et la révision des budgets de fonctionnement.

Les entreprises peuvent souvent réaliser des économies significatives en renégociant les contrats avec leurs fournisseurs. En cherchant à obtenir des prix compétitifs, des conditions de paiement plus favorables ou des rabais volumétriques, les entreprises peuvent réduire leurs coûts d’approvisionnement sans compromettre la qualité des produits ou services.

Enfin, identifier et éliminer les processus inefficaces peut permettre de réaliser des économies de coûts significatives. Cela peut impliquer l’automatisation de tâches manuelles, la simplification des flux de travail ou la réduction des étapes inutiles dans les processus de production ou de prestation de services.

Une augmentation de l’efficacité opérationnelle

efficacité au travail

L’augmentation de l’efficacité opérationnelle est une pierre angulaire de toute stratégie visant à améliorer la rentabilité d’une entreprise. En optimisant les processus internes, les entreprises peuvent réduire les gaspillages, accroître la productivité et améliorer la qualité des produits ou services.

La première étape consiste à examiner attentivement chaque étape des processus opérationnels de l’entreprise pour identifier les inefficacités et les goulets d’étranglement. Cela peut impliquer la cartographie des flux de travail, la collecte de données sur les temps de cycle et la collaboration avec les employés pour comprendre les défis rencontrés sur le terrain.

L’adoption de technologies innovantes peut considérablement améliorer l’efficacité opérationnelle. Des outils tels que les logiciels de gestion des ressources, les systèmes de planification des ressources d’entreprise (ERP) et les solutions d’automatisation des processus peuvent simplifier les opérations, réduire les erreurs et accélérer les délais de production.

Investir dans la formation et le développement du personnel est essentiel pour garantir une main-d’œuvre compétente et motivée. Des programmes de formation réguliers permettent aux employés d’acquérir les compétences nécessaires pour effectuer leur travail efficacement, tandis que les opportunités de développement professionnel favorisent l’engagement et la rétention des talents.

La diversification de vos offres

diversification offres

La diversification des offres est une stratégie puissante pour améliorer la rentabilité de votre entreprise en élargissant son éventail de produits ou services. En offrant une gamme variée de solutions aux besoins des clients, les entreprises peuvent attirer de nouveaux segments de marché, réduire les risques liés à la dépendance à un seul produit ou marché, et maximiser les opportunités de revenus.

La première étape consiste à comprendre en profondeur les besoins, les préférences et les comportements des clients ainsi que les tendances du marché. Cela permet d‘identifier les opportunités de diversification qui correspondent aux besoins non satisfaits du marché ou qui exploitent les tendances émergentes.

Une fois que vous avez identifié les opportunités de diversification, vous pouvez envisager d’étendre votre gamme de produits ou services pour répondre à ces besoins. Cela peut impliquer le développement de nouveaux produits ou services complémentaires à ceux déjà proposés, ou l’adaptation des offres existantes pour mieux répondre aux besoins spécifiques des clients.

La diversification des offres peut également impliquer l’exploration de nouveaux marchés géographiques ou sectoriels. En élargissant votre empreinte géographique ou en ciblant de nouveaux segments de marché, vous pouvez réduire votre dépendance à un seul marché et ouvrir de nouvelles sources de revenus.

L’amélioration de la qualité

amélioration qualité

L’amélioration de la qualité des produits ou services est une stratégie essentielle pour renforcer la rentabilité d’une entreprise. En offrant des produits ou services de meilleure qualité, les entreprises peuvent augmenter la satisfaction client, fidéliser leur clientèle et maintenir une réputation positive sur le marché.

Tout d’abord, cela consiste à comprendre précisément les attentes et les exigences des clients en matière de qualité. Cela peut impliquer la collecte de commentaires clients, la réalisation d’enquêtes de satisfaction, ou l’analyse des tendances et des plaintes des clients pour identifier les domaines d’amélioration prioritaires.

Établir des normes de qualité claires et définir des processus rigoureux pour garantir leur respect est essentiel pour maintenir des niveaux de qualité élevés. Cela peut inclure la mise en œuvre de systèmes de gestion de la qualité, tels que la norme ISO 9001, ou la création de procédures internes pour surveiller et contrôler la qualité à chaque étape de la production ou de la prestation de services.

Investir dans la formation du personnel est crucial pour garantir que tous les employés comprennent l’importance de la qualité et sont équipés des compétences nécessaires pour maintenir des normes élevées.

En mettant en œuvre ces stratégies, vous pouvez poser les bases d’une rentabilité durable pour votre entreprise. Cependant, il est important de se rappeler que l’amélioration de la rentabilité est un processus continu qui nécessite une surveillance constante et une adaptation aux évolutions du marché. En gardant une vision stratégique et en restant agile, vous pouvez maintenir votre entreprise sur la voie du succès financier à long terme.

Comment les riches peuvent être riches et payer moins d’impôt ?

Ceci est la suite de l’article précédent.

Pour aller plus loin sur le sujet, abordons un autre aspect. Pourquoi la plupart des personnes aisées et des millionnaires paient moins d’impôts ?

Un principe fondamental que tous les millionnaires comprennent : l’essentiel n’est pas de savoir combien vous gagnez, mais combien il vous reste à la fin, après avoir payé vos impôts. Il est difficile de s’enrichir lorsque la moitié de vos revenus part en impôts.
N’hésitez pas à vous inscrire à notre séminaire pour entrepreneurs.

Le cas : Max Piccinini

J’ai déménagé de Suisse à Dubaï, même si la Suisse est fiscalement favorable. J’ai pu économiser des centaines de milliers d’euros que j’aurais dû payer en impôt. J’ai un ami entrepreneur qui a payé 750 000 € d’impôt en 2 ans, qui n’aurait rien payé à Dubaï. En déménageant à Dubaï, il va économiser 750 000 € qu’il aura de plus sur son compte en banque. L’objectif n’est pas de vous faire déménager à Dubaï, mais c’est un élément à prendre en compte.

Aussi, les millionnaires paient souvent moins d’impôt parce qu’ils sont mieux conseillés. Quand vous allez gagner plus d’argent, une des bonnes choses à faire c’est de faire appel à un fiscaliste qui connaît son sujet. Il va pouvoir mettre un système en place.

Il y a des lois, que ce soit en France ou pas, qui permettent de gagner très bien sa vie et de payer peu d’impôts. Certains entrepreneurs parviennent à structurer leur entreprise avec une holding, différents processus et systèmes qui existent légalement afin de réduire leur taxation.

Le cas : Elon Musk

Pourquoi Elon Musk ne paie pas d’impôt ?

En effet, il a annoncé qu’il ne prenait aucun salaire de Tesla. Il est très fort, absolument incroyable. C’est très intéressant de comprendre pourquoi il dit cela. Forcément c’est une valeur forte pour le branding, pour sa marque : “le PDG ne prend pas de salaire, est seulement missionnaire”.

Alors que nous savons tous qu’Elon Musk aime l’argent, il a un jet, a racheté les villas autour de sa maison pour être plus au calme. Il est vraiment animé par sa mission et il gagne beaucoup d’argent. Alors comment gagne-t-il sa vie ?

Comment font des entrepreneurs qui créent des start-ups, qui n’arrivent jamais à gagner de l’argent, qui font par exemple 50 à 100 millions de chiffre d’affaires mais n’en gagnent jamais ? Le fondateur ne peut jamais se payer car il perd toujours de l’argent.
En réalité, tout cela est basé sur la valorisation de l’entreprise.

valeur entreprise

C’est un terme que la plupart des personnes n’arrivent pas à comprendre. Il y a véritablement une différence entre gagner de l’argent, des revenus ET avoir une certaine valorisation ou un certain patrimoine. Ce sont deux choses différentes. Idéalement, tout le monde aimerait les deux : avoir du cash flow tous les mois et une entreprise hautement valorisée.

Par exemple, pour Elon Musk, la valorisation de Tesla s’élève à des dizaines de milliards. Et il ne se sort pas de salaire. Alors, concrètement, comment fait-il pour gagner autant d’argent et ne pas payer d’impôt ?

Voilà son astuce : il va à la banque demander une ligne de crédit de 200 millions de dollars pour acheter son jet, les 4 maisons environnantes à la sienne, etc.

Il paie un intérêt de 5% par an et il va vivre comme cela. La banque accepte car, certes, elle prête 200 millions, mais en contrepartie si M. Musk ne paie pas, elle peut saisir son patrimoine (stock, actions, parts de Tesla, etc.). C’est un prêt contrepartie. La banque peut alors prendre 1% voire 2% de Tesla, ou 10% de ses parts, par exemple.

La banque s’y retrouve parce qu’elle sait qu’elle peut avoir une valorisation de l’entreprise de Tesla.

Pourquoi fait-il un prêt ? Parce qu’il n’y a pas d’impôt dessus. Or, si vous touchez un salaire, vous bénéficiez d’une “baffe fiscale”, de 30, voire 50% selon où vous habitez. Si vous prenez des dividendes en fin d’année, vous payez encore des impôts dessus.
S’il ne se sort pas de salaire, ni de dividendes, il ne paie pas d’impôt. D’où l’idée du prêt.

C’est comme cela qu’Elon Musk ne paie strictement aucun impôt.

Comment investir comme un millionnaire ?

millionnaire

Apprendre à gagner plus d’argent et à payer moins d’impôts, c’est possible. Une fois que vous gagnez beaucoup d’argent, que faites-vous ? Vous voulez l’investir !

Comment investir comme un millionnaire ?
Quelqu’un de très riche comprend le concept de l’inflation et sait que s’il fait dormir son argent sur un compte en banque, il se fait manger par l’inflation.

Par exemple, si on parle d’une inflation de 5 % par an, cela signifie que si vous avez 100 000 € sur un compte en banque et que vous le laissez dormir, au bout d’un an, ce sera toujours 100 000 €. Seulement, cela vaut 95 000 € si l’inflation est à 5 % par an.
Au bout de 5 ans, vous avez réduit votre pouvoir d’achat de 25 %.

C’est la raison pour laquelle les riches font toujours travailler l’argent pour eux, plutôt que de travailler dur pour l’argent. Ils ne laissent jamais dormir d’argent trop longtemps sur un compte en banque. L’argent doit travailler dur pour eux.

Savoir investir : toutes les clés

investir

Les fortunes sont souvent créées par des business, par des entreprises, et elles sont décuplées par des investissements.

Il y a deux grandes philosophies par rapport à l’investissement :

  • certains vont dire qu’il faut diversifier pour réduire les risques,
  • et certains vont dire qu’il faut tout mettre dans le même panier.

L’un est plus risqué, l’un est plus sécurisé. En réalité, les deux sont un petit peu réels.

Les fortunes sont faites dans un même panier. Par exemple, Jeff Bezos a focalisé toute son énergie sur Amazon. Une fois qu’il a commencé à gagner beaucoup d’argent, il a commencé à investir et à diversifier dans l’immobilier, et potentiellement dans d’autres business. Il a aussi investi dans son propre business.

Par exemple, j’ai tout focalisé, tout mis dans le panier avec mon premier business. Est-ce que je recommande de tout focaliser sur une entreprise au début ? Ensuite, j’ai réinvesti tout dans ma seconde entreprise et maintenant, avec tous les bénéfices et les dividendes et tout ce que cela génère, je peux l’investir dans différentes classes d’actifs. Quelles sont les différentes classes d’actifs ? Quels sont les différents moyens et véhicules d’investissement ?

Premier investissement : l’immobilier

immobilier

Le premier est l’immobilier.

J’ai des millions d’euros investis dans l’immobilier. L’immobilier, j’adore.

Si vous savez ce que vous faites, vous achetez un bien qui permet d’être sécurisé. C’est rare qu’un immobilier descende de 50 %. Si vous achetez bien, cela ne descendra jamais à ce niveau-là, au passage. C’est rassurant d’avoir un bien physique, au cas où ça se passe mal, vous avez quand même quelque chose pour vous. Vous pouvez vivre dedans, vous pouvez le revendre, c’est un bien physique. C’est aussi un besoin fondamental de se loger : les gens cherchent toujours à se loger quelque part. Que ce soit avec l’intelligence artificielle ou l’humain, dans 30000 ans, l’humain va encore se loger, il aura besoin d’un toit.

Savoir comment investir votre argent immobilier est une bonne chose !

Deuxième investissement : la bourse

bourse

Un autre moyen : la bourse. Beaucoup de gens entendent parler de la bourse et s’imaginent que c’est très compliqué. Ce n’est absolument pas risqué si vous savez ce que vous faites. Si vous misez tout sur une action parce que vous pensez que…, parce que vous l’aimez bien…

J’ai fait une erreur dans le passé. J’étais amoureux d’une action parce que j’aimais le produit. Je me disais : “Si le produit est bon, c’est que tout le monde doit aimer ce produit.”

Ça n’a rien à voir. Si vous aimez le produit, est-ce que le cours va monter ?
Une des choses à savoir si vous voulez réussir en bourse : ne le faites pas au début, mais investissez dans un indice. Vous réduisez vos risques. Le CAC 40 ou le S&P 500 rassemblent les meilleures entreprises françaises et américaines au monde. En moyenne, le S&P 500 génère 10 à 12% par an. Il y a des baisses, mais de manière générale, c’est positif. Depuis 60-70 ans, ce qu’on observe, ce sont des baisses de 30-40%, qui finissent par remonter autour de +10%. La bourse peut être un véhicule à prendre avec précaution.
Si vous voulez vous lancer, formez-vous, n’y allez pas au feeling.

Tant que vous n’êtes pas formé, n’investissez pas en bourse.

Il existe les classes d’actifs pour investir en bourse. Il peut s’agir d’actions (une action chez Hermès par exemple) et les ETF qui sont des produits financiers qui permettent d’investir indirectement sur les marchés financiers.
Vous avez aussi la possibilité d’investir dans des obligations où les rendements sont beaucoup plus bas. L’État donne une part financière entre 2-3 voire 4 à 5 % par an et en échange, vous leur prêtez de l’argent. Souvent cette technique est utilisée pour sécuriser son portefeuille. À noter : sachant la dette française à près de 3000 milliards d’euros, l’obligation de rendre n’est pas rassurante.

Il est également possible d’investir dans l’or, l’argent physique, le pétrole en achetant des lingots ou des pièces, mais cela nécessite une certaine expertise et une compréhension du marché des métaux précieux.

Troisième investissement : les cryptomonnaies

crypto

 

Il est recommandé de ne pas investir plus de 10 % de leur portefeuille dans les cryptos, car c’est très volatile.

Personnellement, j’ai gagné de l’argent avec les cryptos, ce qui est super, mais je déconseille fortement de tout y mettre. Beaucoup de mes amis multimillionnaires ou milliardaires ont des investissements diversifiés. Certains ont de l’immobilier, d’autres un peu en bourse, et certains ont un peu en crypto. Cela dépend des personnalités.

En fin de compte, il est conseillé de construire d’abord votre fortune en évitant de mettre tous vos œufs dans le même panier, puis de diversifier dans différentes classes d’actifs. Ainsi, si l’un tombe, les autres peuvent vous sécuriser.

Chaque véhicule d’investissement a ses propres avantages, inconvénients et niveaux de risque. Il est donc essentiel de bien comprendre chaque option avant de prendre des décisions d’investissement.

Retrouvez la vidéo sur YouTube :

Comment les millionnaires construisent leurs richesses ?

Connaissez-vous le point commun des milliardaires ? Ils ont bâti leur richesse en partant de zéro. En moyenne, savez-vous que 4 millionnaires sur 5 se sont construits tout seul ?

Ensemble, décryptons les stratégies qu’ils ont utilisées. Soyez prêt à remettre en cause vos croyances, car nous allons dévoiler des idées et des concepts sur la richesse dont personne ne vous parle.

D’ailleurs, la plupart des gens pensent que les millionnaires sont soit des voleurs soit des fils à papa. Vous allez voir que la réalité est bien autre chose.

N’hésitez pas à vous inscrire à notre séminaire pour entrepreneurs.

Les mythes et les réalités sur la richesse

richesse

Abordons d’abord les mythes et les réalités sur la richesse. Contrairement à ce que la majorité des gens pensent, 80 % des millionnaires sont self made. Ils se sont faits tout seuls, même s’ils ont fait appel à des mentors et se sont formés.

Cela signifie qu’il y a plein de millionnaires qui étaient millionnaires et qui ne le sont plus, mais aussi que beaucoup de nouveaux millionnaires ont vu le jour. La raison principale est que sans la connaissance sur la façon de conserver, de faire fructifier ou de générer de l’argent, vous risquez de vous retrouver à gagner de moins en moins d’argent au fil du temps.

Vous avez sans doute déjà entendu parler de ces familles qui ont hérité de grandes fortunes de leurs parents et grands-parents. Le problème réside dans le fait qu’ils n’ont pas reçu les clés de la richesse, ni appris comment générer plus d’argent. Ils se contentent de vivre sur l’héritage de papa et maman, sans jamais avoir appris à créer de la richesse par eux-mêmes. Ils demeurent passifs, espérant que l’argent ne s’épuise pas, mais observant avec angoisse leurs comptes bancaires se vider lentement au fil des jours, des semaines, des mois et des années. En fin de compte, ils ne sont plus millionnaires contrairement à 80 % des millionnaires qui n’ont pas hérité, qui ont démarré de zéro, qui ont appris comment gagner de l’argent.

Notez cela : vous pouvez apprendre à gagner de l’argent.

Je viens d’une famille pauvre, mes parents gagnaient 1000 € par mois. Il y avait quatre enfants, on était six au total et on n’avait absolument pas d’argent. C’était vraiment très stressant. Mes parents s’énervaient tout le temps autour de l’argent. Je suis parti de zéro, j’étais constamment à découvert et j’ai pu littéralement transformer mes finances. J’ai pu atteindre ce niveau de multimillionnaire pas par chance. J’ai un bac + 1 et une semaine. Je ne suis pas né dans une famille riche. Je n’ai pas fait d’école de commerce. Comment j’ai fait ? J’ai appris à gagner plus d’argent. Si j’ai pu le faire et que j’ai pu enseigner à des milliers de personnes y arriver aussi, vous pouvez y arriver vous aussi. Ça s’apprend.

L’exemple d’Oprah Winfrey et d’Howard Schultz

dollar americain

Parmi les exemples les plus captivants d’ascension, se démarque celui d’Oprah Winfrey, une femme noire qui incarne l’influence à l’échelle mondiale. Son émission emblématique, le “Oprah Winfrey Show”, demeure légendaire. Partie de conditions modestes, Oprah a surmonté d’innombrables obstacles et défis. On lui a dit qu’elle ne serait jamais journaliste, qu’elle ne pourrait pas réussir à la télévision. On a critiqué son apparence, son poids, ses compétences oratoires, ses qualités. Pourtant, elle est devenue l’une des figures les plus influentes au monde, une milliardaire qui a conquis les sommets.

Prenons un autre cas inspirant de Howard Schultz, qui a grandi dans les logements sociaux de Brooklyn. À partir d’une simple idée de café, il a créé un empire en ouvrant une chaîne de cafés, qu’il a ensuite améliorée au fil du temps. Aujourd’hui, il est le visage derrière la célèbre marque Starbucks.

L’un des grands mythes qui persiste est celui selon lequel le succès d’une personne est principalement attribuable à la chance. Certes, il est vrai que la chance peut jouer un rôle dans nos vies, même si parfois minime. Cependant, il est essentiel de reconnaître que le succès repose principalement sur des principes et des compétences que l’on peut acquérir et développer. Combien de pourcentage exact cela représente-t-il ? Est-ce 5 %, ou plutôt 95 % ? C’est une question intéressante à considérer.

J’ai réalisé que le succès n’était pas simplement une question de chance le jour où j’ai pris conscience que je pouvais apprendre et cultiver des qualités, développer des compétences tout comme j’apprends à conduire une voiture, à faire du vélo, à chanter. On peut tout apprendre.

La richesse s’apprend : vous pouvez apprendre à gagner plus d’argent

gagner argent

Vous pouvez apprendre à gagner plus d’argent et à créer une fortune si vous le désirez. Un exemple éloquent démontre que la richesse est une compétence que l’on peut acquérir et qui vous servira toute votre vie.

Observons un phénomène : 90 % des personnes qui gagnent à la loterie, que se passe-t-il après 3 ou 4 ans ? Non seulement elles retombent souvent au même niveau de revenu qu’avant, mais parfois elles se retrouvent encore plus dans une situation précaire.

Pourquoi ? Parce qu’elles ont eu une chance inouïe de gagner ces millions d’euros, mais elles n’ont jamais appris à les gérer, à les faire fructifier, à les investir judicieusement. Elles ne comprennent pas véritablement la valeur de l’argent et, au fond d’elles-mêmes, elles ont une mentalité de pauvreté. Elles se voient toujours comme des personnes pauvres, ce que la psychologie appelle la dissonance cognitive.

Même si elles se retrouvent avec une somme considérable, 4 ans plus tard, elles se retrouvent souvent dans la même situation financière qu’auparavant, voire dans une situation pire. C’est comme si elles avaient tout perdu du jour au lendemain.

Imaginons que je perde tout du jour au lendemain. Dans cette situation, je ne serais pas stressé, car je sais qu’en un an, je pourrais retrouver ma fortune grâce aux compétences, aux connaissances et au savoir que j’ai acquis. Personne ne peut me les enlever, personne ne peut les taxer, et c’est là la plus grande sécurité financière que je puisse avoir.

Un autre mythe faux : faire de longues études pour devenir riche

Passons à un autre grand mythe concernant l’accumulation de richesse et la quête de devenir millionnaire ou milliardaire : l’idée selon laquelle il faut suivre de longues études. C’est totalement faux.

Prenons l’exemple de Mark Zuckerberg, le véritable fondateur de Facebook, qui a abandonné ses études à Harvard pour se consacrer pleinement à son entreprise. Cependant, je tiens à vous rassurer : si vous avez suivi de longues études, vous avez également toutes les chances de réussir.

Un autre mythe faux : être voleur pour devenir riche

Un autre mythe courant est celui qui suggère que pour accumuler une grande richesse, il faut adopter des comportements malhonnêtes et être un voleur. Or, la réalité est que ceux qui s’enrichissent de manière frauduleuse, en mentant ou en trompant autrui, finissent souvent derrière les barreaux. Il est important de noter qu’il existe autant, voire plus, de personnes issues de milieux modestes qui se retrouvent en prison.

C’est pourquoi je souligne souvent que l’argent amplifie ce que l’on est. Si vous êtes quelqu’un de bien, vous le deviendrez davantage avec l’argent. En revanche, si vous êtes dépourvu de principes moraux, l’argent ne fera que révéler cette facette de votre personnalité.

Un principe de richesse à retenir

homme riche

Pour augmenter vos revenus, il est primordial d’apporter plus de valeur dans la vie des autres.

C’est là le véritable principe de la richesse.

Cela a vraiment changé ma perspective lorsque mon mentor m’a partagé cette idée pour la première fois. J’étais époustouflé. Avant de comprendre cela, je gagnais à peu près la même somme, autour de 923 € ou 950 €. Ce que cela signifie, c’est que je contribue à apporter une valeur d’environ 950 € sur le marché. Donc, si je veux gagner 10 000 € par mois, voire 100 000 € par mois, il me faudra ajouter 10 fois, voire 100 fois, plus de valeur.

Comment y parvenir ?

En développant constamment des connaissances et des compétences qui nous permettent d’apporter plus de valeur dans la vie des autres. C’est là le secret pour augmenter nos revenus de manière significative.

Prenons l’exemple d’un consultant en marketing. Si vous êtes hautement qualifié et possédez des compétences exceptionnelles, vous serez en mesure de facturer deux, trois, quatre, voire dix fois plus qu’un autre consultant ayant des compétences moyennes. C’est aussi simple que cela.

La plupart des gens ont une perception négative des riches simplement parce qu’ils ont été conditionnés dès leur plus jeune âge à croire que les riches sont des “salauds”.

L’histoire de Robin des Bois ou comment s’identifier à la pauvreté

robin des bois

Dans notre culture, nous avons tous été exposés à l’histoire de Robin des Bois, que ce soit à travers les récits classiques ou les adaptations cinématographiques comme celles de Walt Disney. Cette histoire est incontournable, captivante et populaire, avec son concept de Robin des Bois qui dérobe aux riches pour donner aux pauvres.

Cette narration a profondément marqué notre société car elle illustre le voleur comme un héros, volant les riches pour aider les démunis. Cette histoire a rencontré un tel succès parce que la plupart des gens s’identifient davantage à la pauvreté qu’à la richesse. La réalité est que la plupart des individus rencontrent des difficultés financières à un moment ou à un autre de leur vie.

J’ai également connu des périodes financièrement difficiles au cours de mes premières années, tout comme mes parents ont dû lutter financièrement, ce qui engendrait des tensions constantes au sein de la famille.

Prenons conscience que l’argent peut être source de nombreux problèmes dans la vie.

Cependant, malgré ces défis, la majorité des gens ne sont pas disposés à fournir l’effort nécessaire pour accroître leurs revenus. Ils préfèrent souvent opter pour des divertissements faciles comme appuyer sur un bouton et regarder Netflix, plutôt que de s’investir dans des activités qui pourraient potentiellement améliorer leur situation financière.

 

Pour ma part, j’ai investi des centaines de milliers d’euros dans ma formation. Au départ, je n’avais que 300 €, mais je les ai investis. Ensuite, j’ai continué à investir progressivement, augmentant mes contributions à mesure que mes revenus augmentaient. À chaque étape, j’ai constaté que je devenais de plus en plus capable de générer davantage d’argent, ce qui me permettait d’ajouter encore plus de valeur dans la vie des autres. Cet investissement personnel et financier a été essentiel pour mon parcours vers le succès financier et professionnel.

Investir dans sa propre éducation et son développement personnel demande un effort significatif.

Je suis passé de la pauvreté à la richesse, mais cela n’a rien à voir avec la chance. C’est le résultat de l’apprentissage et du travail acharné. Pendant des années, j’ai eu des difficultés à gagner de l’argent car j’étais conditionné à croire que les riches étaient des personnes malhonnêtes. Peut-être que vous avez aussi des croyances similaires, pensant que les riches n’ont pas travaillé dur pour en arriver là, qu’ils ont hérité, qu’ils sont simplement des fils à papa, qu’ils sacrifient leur vie de famille. Tout cela est faux.

Il est possible de réussir à équilibrer sa vie professionnelle et familiale, à avoir du temps pour sa famille, pour votre mari / femme. Est-ce que cela exige du temps et de l’énergie ? Devez-vous renoncer à des divertissements comme Netflix ou à des films ? Absolument.

Au lieu de regarder la télévision, lisez, formez vous, écoutez des podcasts, allez vous former, payez des mentors et des Mastermind. Investissez-vous pleinement dans votre développement personnel et professionnel.

Ce concept de Robin des Bois peut potentiellement vous bloquer inconsciemment. En réalité, 80 % du succès se joue dans votre esprit, dans votre psychologie, dans la manière dont vous percevez l’argent. Même si l’on vous fournit toutes les stratégies nécessaires pour réussir, si vous n’avez pas réglé votre psychologie vis-à-vis de l’argent, si vous ne voyez pas l’argent comme quelque chose de sain et bénéfique, si vous ne considérez pas la richesse comme quelque chose de positif et de constructif, vous risquez d’être bloqué.

Limiter ses croyances limitantes sur les riches

homme riche

Il est essentiel de surmonter les croyances limitantes que vous pourriez avoir sur les riches et la richesse en général. Tant que ces freins internes ne sont pas surmontés, il sera difficile d’atteindre vos objectifs financiers.

Votre cerveau ne va pas nécessairement exprimer ouvertement : “Je veux rester pauvre”. Mais ces croyances négatives peuvent créer des obstacles invisibles qui entravent votre chemin vers la réussite financière. Et pourtant, au fond, tout le monde souhaite généralement gagner plus d’argent.

Le phénomène du Loup de Wall Street illustre cette tendance. Il semble que l’industrie cinématographique ait du mal à produire des histoires centrées sur des individus issus de milieux modestes, qui travaillent dur, réussissent et deviennent des personnes merveilleuses qui reversent 10% de leurs revenus à des causes humanitaires.

Il est intéressant de noter que la plupart des milliardaires et multimillionnaires que je connais sont en effet engagés dans des actions humanitaires importantes. Malgré cela, il semble que le public soit plus attiré par les récits sensationnels mettant en scène des personnages riches et décadents. C’est comme si les histoires de réussite basées sur la vertu et la générosité étaient considérées comme moins attractives ou moins rentables pour l’industrie cinématographique.

Cette tendance reflète peut-être les préjugés et les stéréotypes qui persistent dans notre société, où les riches sont souvent représentés de manière négative. Cependant, il est essentiel de reconnaître qu’il existe de nombreuses personnes riches qui sont des individus merveilleux, bienveillants et généreux.

femme riche libre

C’est une leçon fondamentale que vous devez intégrer.

La réalité est que la plupart des personnes riches ont atteint leur succès financier par un travail acharné. Ils ont consenti des sacrifices, fait preuve de discipline, et se sont investis dans leur développement personnel. Ils ont consacré leur temps à la lecture, à l’étude, au travail, à la prospection, à la conclusion de ventes, et ont tiré des enseignements de leurs erreurs. Pendant ce temps, d’autres préféraient peut-être passer leur temps au bar ou devant leur série télé.

La réalité est que ces personnes ont développé une résilience exceptionnelle. Elles ont été confrontées à des échecs à plusieurs reprises, mais elles ont toujours trouvé la force de se relever. Il est fascinant de constater que chaque fois qu’elles traversent une période difficile, elles rencontrent par la suite un succès significatif. Ces moments de lutte ont souvent été les prémices d’une ascension remarquable.

Tout n’est jamais gagné.

Atteindre le succès financier : par quel moyen ?

succès financier

Tous ces individus qui ont atteint le succès financier et la prospérité ne l’ont pas fait par chance, mais par leur résilience. Ils ont su encaisser les coups, apprendre de leurs expériences, et tirer des leçons de chaque obstacle rencontré. C’est cette capacité à rebondir, à persévérer malgré les difficultés, qui les a menés vers le succès.

Il est crucial de s’entourer de personnes qui croient en vous, qui vous soutiennent dans vos aspirations. Rejoindre un groupe de réflexion ou suivre des vidéos inspirantes peut vous fournir l’énergie nécessaire pour rester motivé et persévérant. La lecture de livres stimulants peut également vous encourager à continuer à avancer, pas à pas.

Comme le dit si bien Paulo Coelho, “L’heure la plus sombre de la nuit est suivie par le lever de soleil“. Cette phrase résonne profondément et peut être une source de réconfort lors des moments de doute et de désespoir.

Si vous rencontrez des doutes et que beaucoup de gens ne croient pas en vous, cela peut être un signe que vous êtes sur la bonne voie. Cela indique que vous cherchez à apporter un changement, que vous sortez de votre zone de confort et que vous contribuez à faire avancer le monde. Si vous n’avez pas beaucoup de gens qui doutent de vous, cela pourrait signifier que vous êtes simplement confortablement installé dans votre routine, sans chercher à vous dépasser.

Le succès est souvent inévitable pour ceux qui persévèrent, développent la résilience et refusent d’abandonner.

L’un des secrets est celui-ci : décidez à l’avance que vous ne renoncerez jamais, que vous réussirez quoi qu’il arrive. Prenez cet engagement à l’avance, préparez-vous mentalement à surmonter les tempêtes qui se dresseront sur votre chemin.

Comment les millionnaires gagnent-ils leur argent ?

personne riche et investie

Concrètement, comment les millionnaires gagnent-ils leur argent ? Cela peut varier, mais en général, ils le font en investissant dans des entreprises, en créant des produits ou des services innovants, en développant des compétences et des connaissances spécialisées, en saisissant des opportunités sur le marché financier, et en construisant des réseaux solides qui favorisent les opportunités de business.

Beaucoup de gens aspirent à devenir riches, mais le choix du véhicule financier est essentiel. Être salarié peut offrir une certaine sécurité, mais il est souvent difficile d’atteindre le statut de millionnaire, multimillionnaire ou milliardaire en tant que salarié. En revanche, si l’on regarde les plus grandes fortunes du monde, on constate que la plupart ont été créées à travers de véritables business.

Les entreprises constituent le moteur principal derrière les plus grandes fortunes mondiales. Certains ont réussi grâce à des entreprises dans le secteur de l’immobilier, mais il est important de noter que ce n’est pas simplement l’investissement dans l’immobilier qui a conduit à leur succès, mais la création d’un véritable business dans ce domaine.

Il existe différents types d’entreprises, qu’elles soient physiques ou en ligne.

Les entreprises physiques, telles que les chaînes de magasins ou les franchises comme McDonald’s, sont un exemple classique de business avec des produits tangibles.

D’un autre côté, il y a les business en ligne, comme Facebook créé par Mark Zuckerberg, qui se concentrent sur des services ou des produits numériques et ne nécessitent pas de présence physique. Ce type de business offre souvent une grande flexibilité et peut être démarré avec des coûts initiaux moindres par rapport aux entreprises physiques.

Ensuite, il y a le business immobilier, qui peut impliquer l’achat, la vente ou la location de biens immobiliers. Il peut également inclure des projets de construction ou de développement immobilier pour générer des revenus.

Pour les débutants, vous pouvez vous concentrer sur les business en ligne, surtout ceux qui offrent des services, pour éviter les défis liés à la gestion de stocks et de produits physiques. Cela permet généralement de démarrer plus rapidement et avec moins d’investissement initial.

Vendre des services peut offrir plusieurs avantages, notamment la possibilité de capitaliser sur votre expertise et votre expérience personnelle. Par exemple, si vous êtes une mère ayant donné naissance à deux enfants et que vous avez acquis une expérience précieuse en matière de grossesse, d’accouchement, d’allaitement et d’éducation des enfants, vous êtes en mesure d’offrir des conseils et un soutien précieux à d’autres femmes qui traversent cette même période de leur vie.

Vous pourriez proposer des formations en ligne, des séances de coaching individuel ou en groupe, des consultations personnalisées, ou même des ressources telles que des livres électroniques ou des vidéos éducatives. Vous pouvez partager vos connaissances, vos conseils et vos astuces pour aider les autres à se préparer à la maternité et à relever les défis qui y sont associés.

Cette approche vous permet non seulement de partager votre expérience et d’aider les autres, mais aussi de créer une source de revenus en utilisant vos compétences et votre expertise uniques.

En offrant des services basés sur votre expérience personnelle, vous pouvez établir une relation de confiance avec vos clients et créer une entreprise prospère dans ce domaine.

Il est crucial d’avoir un objectif précis et un “pourquoi” fort lorsque vous cherchez à augmenter vos revenus. Simplement avoir des objectifs n’est pas suffisant, il est essentiel de comprendre pourquoi vous voulez atteindre ces objectifs et quelle est votre motivation profonde derrière eux. Cette motivation émotionnelle agit comme un puissant moteur pour vous garder concentré et déterminé à réaliser vos aspirations financières.

Comme on dit souvent, un homme sans objectif est comme un bateau sans gouvernail, il dérive au gré des vagues. Avoir des objectifs clairs et des motivations profondes vous permettra de rester sur la bonne voie et de surmonter les obstacles qui pourraient se présenter sur votre chemin vers le succès financier.

Cela peut être pour offrir le meilleur à votre famille, pour pouvoir voyager à travers le monde, pour habiter dans une ville magnifique, pour donner 2000€ par mois à une aide humanitaire, pour construire un village en Afrique…
Lorsque votre motivation dépasse vos intérêts personnels pour embrasser des idéaux plus vastes, vous êtes prêt à redoubler d’efforts pour atteindre vos objectifs.

Pour multiplier vos revenus, l’ajout d’une valeur significativement accrue est primordial. L’entreprise est une forme de service, où chaque vente représente une opportunité de contribuer au bien-être et à l’épanouissement de chacun.

À la base, qu’est-ce qu’un entrepreneur ? C’est simplement quelqu’un qui identifie et résout un problème. Prenons l’exemple d’Henry Ford, devenu milliardaire en adressant un problème majeur de son époque. Autrefois, pour parcourir les 400 km jusqu’à la famille, il fallait consacrer une journée entière, en utilisant un cheval si disponible. Ford a révolutionné ce processus en inventant la voiture, simplifiant ainsi le transport et améliorant la vie des gens. En ajoutant une valeur considérable au monde, il a été largement récompensé pour ses contributions.

Prenez un moment pour vous poser ces questions cruciales : Comment puis-je ajouter davantage de valeur ? Quelles compétences et connaissances puis-je développer pour proposer des produits ou services de qualité supérieure ? Quelles actions pourraient potentiellement augmenter mes revenus de manière significative ? Identifiez les problèmes persistants dans le monde qui vous interpellent. Quel est le défi que vous souhaitez relever et résoudre ?

Au commencement de ma carrière en tant que coach, mentor et formateur, j’avais déjà le statut d’entrepreneur à succès. Cependant, il me peinait de constater le manque flagrant de véritables mentors et coachs de qualité. Ma volonté d’apporter mon aide à ces individus, y compris vous. Si vous estimez que mes vidéos pourraient bénéficier à vos amis, partagez-les avec eux. N’hésitez pas à recommander ma chaîne YouTube et à les encourager à s’abonner.

Retrouvez la vidéo sur YouTube :

Comment trouver un équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle en tant qu’entrepreneur ?

En tant qu’entrepreneur, jongler entre les exigences de votre entreprise et les besoins de votre vie personnelle peut être un défi de taille. Entre les longues heures de travail, les responsabilités familiales et les obligations sociales, il peut sembler presque impossible de trouver un équilibre sain.

Pourtant, c’est une nécessité pour maintenir votre bien-être général et assurer le succès à long terme de votre entreprise. Voici quelques stratégies pour vous aider à trouver cet équilibre délicat. Et n’hésitez pas à vous inscrire à notre séminaire pour entrepreneurs.

Établir des limites claires

heures de travail et productivité

Établir des limites claires entre votre vie professionnelle et votre vie personnelle est essentiel pour maintenir un équilibre sain.

Identifiez les heures pendant lesquelles vous êtes le plus productif et concentré, puis établissez un horaire de travail régulier autour de ces moments. Par exemple, si vous êtes plus productif le matin, planifiez vos tâches les plus importantes pour cette période et laissez les après-midis pour des tâches moins exigeantes ou pour votre vie personnelle.

Disposez d’un espace de travail spécifique dans lequel vous pouvez vous concentrer sur vos tâches professionnelles. Cela peut être un bureau à domicile ou un espace de coworking.

Utilisez des outils de gestion du temps tels que des applications de calendrier ou des outils de suivi du temps pour planifier vos journées. Bien que cela puisse sembler efficace, le multitâche peut réduire votre productivité et augmenter votre stress. Essayez de vous concentrer sur une seule tâche à la fois.

Développez des rituels de fin de journée pour marquer la transition entre votre vie professionnelle et votre vie personnelle. Cela peut inclure des activités telles que planifier vos tâches pour le lendemain ou prendre l’air pour vous déconnecter mentalement du travail.

Prioriser les tâches

planifier des taches

En tant qu’entrepreneur, il est crucial de savoir quelles tâches sont les plus importantes et nécessitent votre attention immédiate.

Commencez par faire une liste de toutes les tâches que vous devez accomplir, puis classez-les en fonction de leur urgence et de leur importance. Les tâches urgentes sont celles qui ont des délais serrés ou qui nécessitent une action immédiate, tandis que les tâches importantes sont celles qui contribuent directement à la réalisation de vos objectifs à long terme.

Pour éviter de procrastiner, fixez-vous des délais clairs pour chaque tâche. Divisez les grandes tâches en étapes plus petites. Il est important de reconnaître que vous ne pouvez pas tout faire. Si une tâche n’est pas essentielle pour atteindre vos objectifs ou si elle empiète sur votre temps personnel, il est acceptable de dire non.

Apprenez à évaluer les demandes qui vous sont faites et à déterminer celles qui méritent votre attention et celles qui peuvent être déléguées ou abandonnées.

Les priorités de votre entreprise peuvent changer au fil du temps. Prenez régulièrement le temps de réévaluer vos objectifs et vos priorités. Ajustez alors votre liste de tâches en conséquence.

Déléguer lorsque c’est possible

déléguer le travail

Déléguer efficacement les tâches est une compétence essentielle pour tout entrepreneur souhaitant maintenir un équilibre.

Commencez par passer en revue vos responsabilités. Identifiez les tâches qui peuvent être déléguées à d’autres membres de votre équipe ou à des prestataires externes. Ce sont souvent des tâches répétitives, administratives ou techniques.

Pour déléguer efficacement, vous avez besoin d’une équipe fiable à qui vous pouvez confier vos tâches. Investissez du temps et des ressources dans le recrutement et la formation de personnes compétentes et motivées.

Lorsque vous déléguez des tâches, il est crucial de communiquer clairement vos attentes et vos objectifs à votre équipe. Expliquez précisément ce qui doit être fait, les délais à respecter et les résultats attendus. Assurez-vous que chaque membre de votre équipe comprend bien son rôle et ses responsabilités.

Pour que vos collaborateurs puissent accomplir leur travail efficacement, assurez-vous de leur fournir les ressources et les outils nécessaires. Cela peut inclure des formations supplémentaires, un accès à des logiciels ou des équipements spécifiques, ou un soutien supplémentaire de la part d’autres membres de l’équipe.

Planifier du temps pour vous-même

activité yoga seule

Dans la course effrénée de l’entrepreneuriat, il est facile de sacrifier son propre bien-être au profit de l’entreprise. Cependant, prendre du temps pour soi est essentiel pour maintenir un équilibre sain.

Intégrez des moments de détente dans votre emploi du temps chargé. Bloquez des plages horaires régulières pour des activités qui vous plaisent (exercice physique, lire, méditer, vous détendre). Traitez ces moments comme des rendez-vous incontournables.

Établissez des limites concernant l’utilisation des appareils connectés. Créez des moments sans téléphone ou sans e-mail pour vous déconnecter du travail et vous concentrer sur vous-même. Évitez de consulter vos e-mails ou de répondre à des appels en dehors de vos heures de travail.

Prenez soin de vous physiquement, mentalement et émotionnellement en pratiquant des activités d’auto-soin. Cela peut inclure des exercices physiques, des séances de méditation ou simplement prendre le temps de faire ce qui vous rend heureux. Accordez-vous également suffisamment de sommeil et veillez à maintenir une alimentation équilibrée.

Utilisez votre temps libre pour explorer de nouvelles activités. Cela peut être l’apprentissage d’une nouvelle compétence, la participation à des activités artistiques ou culturelles, ou tout simplement passer du temps de qualité avec vos proches.

Communiquer avec votre entourage

communiquer entourage

La communication avec votre entourage est cruciale pour établir un équilibre serein.

Informez votre famille et vos proches de vos engagements professionnels et des périodes où vous pourriez être plus occupé. Impliquez-les dans votre emploi du temps en planifiant des activités et des moments ensemble. Expliquez-leur l’importance de votre travail tout en leur montrant que vous valorisez également votre temps avec eux.

Communiquez ouvertement sur vos attentes envers votre entourage et écoutez également les leurs. Assurez-vous que chacun comprenne les compromis nécessaires pour maintenir un équilibre sain.

Si des conflits ou des défis surviennent en raison de vos obligations professionnelles, cherchez des solutions ensemble. Explorez des moyens de collaborer pour gérer les défis qui se présentent, que ce soit en ajustant votre emploi du temps, en déléguant des responsabilités ou en planifiant des périodes de temps spécifiques.

Reconnaître que les choses ne se déroulent pas toujours comme prévu est essentiel pour maintenir des relations saines avec votre entourage. Soyez flexible et adaptable face aux changements imprévus dans votre emploi du temps ou dans vos responsabilités professionnelles.

Conclusion : créer un équilibre sain est essentiel

En conclusion, trouver un équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle en tant qu’entrepreneur peut être un défi, mais c’est un défi qui en vaut la peine. En établissant des limites claires, en priorisant les tâches, en déléguant lorsque c’est possible, en planifiant du temps pour vous-même, en communiquant avec votre entourage, vous pouvez créer un équilibre sain qui favorisera à la fois votre bien-être personnel et le succès de votre entreprise.

Le meilleur plan d’action pour être financièrement libre en 2024

Voici la meilleure manière d’atteindre 10 000 € par mois en 2024.

Je vous livre un plan d’action en 7 étapes. Si vous le suivez à la lettre, je vous garantis d’atteindre des résultats incroyables dans les prochains mois et années.

C’est le même système que j’ai utilisé lorsque j’ai commencé. Cela m’a permis d’atteindre mes premiers 10 000 € par mois en 2 ans et demi.

Avec plus de 21 années d’expérience dans le business et des milliers d’entrepreneurs que nous avons amenés au succès avec mon équipe, j’ai découvert des principes universels que tous ceux qui ont réussi ont suivi pour atteindre la liberté financière.

Et cela va marcher pour vous aussi ! N’hésitez pas à vous inscrire à notre séminaire pour entrepreneurs.

Première étape : se former

se former

La première étape est de se former autant que possible. Il n’y a pas de secret pour obtenir ce que vous avez jamais eu. Vous devez développer un savoir que vous n’aviez pas avant.

Comme disait Charlie Munger, l’un des plus grands investisseurs américains, qui nous a quittés il y a peu, “le monde n’est pas encore assez fou pour récompenser des immérités”.

Il a aussi dit “les gens qui ont un succès indécent sont des machines à apprendre”.

C’est tellement vrai. La plupart des personnes qui échouent abandonnent trop vite, car ils pensent que l’argent va venir à eux en claquant des doigts, alors qu’ils n’ont simplement pas eu le temps, ou en tout cas, ils n’ont pas fait l’effort d’étudier les bases de l’entrepreneuriat.

Pourquoi ? Car aujourd’hui, avec les réseaux sociaux, on a fait croire aux jeunes qu’il est possible de devenir millionnaire en faisant quelques clics sur un ordinateur, ce qui est absolument idiot. La plupart des gens sont prêts à étudier pendant des années à l’université pour obtenir un métier qui leur apporte quelques milliers d’euros par mois, mais ils pensent pouvoir lancer un business qui génère des millions sans rien apprendre.

Moi-même, encore aujourd’hui, je continue de me former chaque jour. J’ai commencé cette journée en lisant et je me forme sur différents domaines. C’est la même chose pour tous les entrepreneurs à succès. Dans ma carrière de plus de 20 ans, j’ai investi plus de 1,2 million d’euros en formation, séminaires, Mastermind et mentorat. Je suis devenu une machine à apprendre et je ne cesserai jamais d’apprendre.

Même Warren Buffet, qui est considéré comme le plus grand investisseur de tous les temps, a admis qu’encore aujourd’hui, il lisait entre 1 à 3 heures par jour. Il ne finit jamais une journée sans avoir appris quelque chose de nouveau.
Si même les milliardaires priorisent l’apprentissage dans leur vie, c’est qu’il y a une bonne raison. Bien sûr, lorsque vous débutez, vous n’allez pas étudier les mêmes choses, mais vous devez développer cet état d’esprit de croissance, cette volonté de toujours devenir meilleur dans tous les domaines de votre vie.
Et pour lancer une entreprise à succès, vous devez commencer par étudier les trois piliers principaux du business : le mindset, le marketing et la vente. Si vous faites l’effort chaque jour de remettre en cause vos croyances limitantes, d’apprendre les bases du marketing et de développer des compétences en vente, vous êtes certain alors d’atteindre des résultats incroyables.

Maintenant comment vous former sur ces sujets ? C’est très simple.

Vous avez la chance d’avoir accès à énormément de contenus gratuits sur YouTube, comme cette vidéo par exemple. Encore mieux, vous pouvez assister à des séminaires, accéder à des formations présentielles ou en ligne, tout simplement en ligne. À quel moment la lecture a commencé à être considérée comme ringarde ? C’est dommage car il n’y a rien de plus enrichissant que cela. Je vais être sincère avec vous, cela ne suffira pas de regarder des vidéos et de lire des livres.

Vous apprendrez peut-être la théorie dans les livres, mais le pont entre les rêves et la réalité, c’est l’action.

Rien de mieux que d’être bien entouré et être dans un environnement d’entrepreneurs et chefs d’entreprise qui sont eux aussi en action.

Deuxième étape : identifier son talent majeurfemme avec talent

 

Ensuite lorsque vous jugez que vous maîtrisez plutôt bien les trois piliers : le mindset, le marketing et la vente, la deuxième étape est d’identifier votre talent majeur.

Par talent, cela signifie que vous devez trouver une compétence dans laquelle vous êtes bon naturellement et même, si possible, meilleur que les autres.

Pour la plupart des cas, cela ne va pas vous venir de suite car c’est inné et vous pensez que tout le monde est aussi bon que vous. Alors qu’en fait, vous et moi et chaque personne sur la planète avons un talent inné qui ne demande qu’à être développé.

Vous pouvez aussi associer un trait de caractère que vous avez à une compétence. Par exemple, si vous êtes quelqu’un qui aime parler aux gens et qui s’exprime plutôt bien, la vente est peut-être faite pour vous. À l’inverse, si vous êtes plutôt introverti et que vous avez toujours aimé écrire, vous êtes peut-être fait pour le copywriting.

De cette manière, vous trouverez forcément une compétence, un domaine dans lequel vous allez naturellement pouvoir devenir meilleur en y mettant du focus et des efforts.

Si vraiment vous n’arrivez pas à identifier vos points forts, demandez s’il y a pas certaines remarques que vous entendez souvent dans votre entourage. Dans quel domaine vous êtes considéré comme bon voire excellent par votre famille ou vos amis ? Une fois que vous avez trouvé cette chose dans laquelle vous êtes bon voire excellent, vous allez devoir vous former pour devenir le meilleur possible dedans.

Pour ça, vous pouvez suivre les mêmes conseils que je vous ai donnés à l’étape une, et ce qui m’a permis, avec les années, d’être nommé le meilleur coach français par le magazine d’entreprendre, dont j’ai fait la couverture en juin 2022.

La troisième étape : identifier clairement son client idéal

identifier son client

La troisième étape pour atteindre les 10000 € par mois, c’est d’identifier votre client idéal. Maintenant que vous maîtrisez une compétence spécifique et demandée par le marché, vous devez trouver à quel type de personne ou d’entreprise vous allez pouvoir la vendre.

Cette étape est cruciale car elle peut soit être la clé de votre succès si elle est bien réalisée, soit être la raison de votre échec si vous la faites de la mauvaise manière.

Pourquoi ? Parce que vous avez beau avoir une compétence rare, si vous visez des prospects qui n’en ont pas besoin, vous ne gagnerez pas un seul centime. Cela paraît évident, mais c’est probablement la cause numéro 1 d’échec de la plupart des débutants. Ils passent des mois à démarcher des prospects non qualifiés et ils pensent qu’ils n’ont juste pas de chance.

Pour éviter cela, il suffit de revenir aux fondamentaux et de réfléchir en termes de problème et de solution.

Prenez le temps de vous demander quel type de problème votre compétence permet de résoudre. Ensuite, demandez-vous quel type de clients ont ce genre de problème. De cette manière, en faisant le chemin, vous ne pouvez pas vous tromper.

Si votre atout c’est le montage vidéo, il est évident que votre cible idéale sera toutes les personnes qui créent du contenu sur les réseaux. En revanche, si votre atout est le closing, c’est-à-dire la vente par téléphone, vous allez vous diriger vers une entreprise qui vend des produits ou services par téléphone.

Mais une erreur que font souvent les débutants, c’est de choisir une niche trop large.

Une comparaison que je fais souvent et qui est vraie, c’est celle du docteur. Un cardiologue, par exemple, qui est spécialisé sur une branche de la médecine, gagne plus d’argent qu’un médecin généraliste. Pourquoi ? Parce qu’il vaut mieux être excellent dans un seul domaine qu’être moyen partout. Mais surtout, lorsque vous approchez votre cible, vous allez vous présenter en tant que spécialiste plutôt que généraliste. Cela vous permettra d’être choisi au-dessus de vos concurrents.

Car imaginez que vous devez faire une opération du cœur. Vous allez choisir un chirurgien spécialisé qui a déjà fait des milliers d’opérations du cœur.

Concrètement, qu’est-ce que cela veut dire ? Cela signifie que, par exemple, plutôt que de choisir la niche de l’e-commerce, focalisez-vous plutôt sur un type de boutique en ligne spécifique, comme les marques de vêtements, de cosmétiques ou de parfums.

Qui est votre client idéal ? C’est une question fondamentale à se poser que vous devez répondre le plus vite possible si vous voulez exploser les compteurs dans les prochains mois.

Maintenant que vous avez votre atout dans votre manche et une cible à qui la présenter, passons au concret.

La quatrième étape : faire une liste de 100 prospects

faire liste prospect

La quatrième étape de ce système consiste à faire une liste de 100 prospects idéaux de votre niche, qui pourraient soit devenir vos clients, soit vous recommander à des personnes qui pourraient l’être.

Pourquoi ? Parce que souvent, lorsque les entrepreneurs se lancent, ils procrastinent pendant des jours avant de réellement passer à l’action. Ils se disent chaque jour que demain c’est décidé, ils commencent à démarcher leurs cibles, mais chaque jour, ils arrivent devant leur ordinateur sans aucune idée par où commencer. Ils analysent les profils de certains prospects, mais se retrouvent avec des excuses pour ne pas les contacter. “Non, mais lui c’est sûr, il va me dire non”, “il n’a pas besoin de moi”, etc.

Je vous rassure, c’est normal. Je trouvais moi aussi plein d’excuses. J’étais monsieur excuse pour ne pas passer à l’action lorsque j’ai commencé.

La solution pour pallier ce problème, c’est de prendre le temps de faire une liste de 100 prospects idéaux qui correspondent à vos critères. Une fois que la liste est terminée, vous n’avez plus d’excuses pour ne pas les démarcher, car vous avez passé du temps spécialement pour vous assurer qu’ils soient qualifiés.

Pour les critères, c’est assez simple.

D’abord, vous devez vous assurer que le prospect a les moyens de pouvoir se payer vos services. Pour ça, vous devez vous fier aux différents signes que vous pouvez trouver en ligne. Par exemple, si un profil a beaucoup de témoignages, ça veut dire qu’il a beaucoup de clients et donc, il génère potentiellement beaucoup d’argent. De la même manière, si vous voulez vendre vos compétences en closing, assurez-vous que votre cible vend des produits à travers des appels téléphoniques. Ça va dépendre de votre niche, bien sûr.

Ce que vous devez retenir, c’est que tellement d’entrepreneurs oublient le réseau, le fait qu’un prospect puisse vous en amener un autre.

Quand vous faites votre liste de 100 potentiels prospects, prenez juste conscience que ces 100 prospects connaissent au minimum 5 autres potentiels prospects pour vous. Ce qui fait que de ces 100 personnes, vous avez un potentiel pas de 1000, mais de 10 000 potentiels prospects. Ce qui nous amène à la 5ème étape.

La cinquième étape : appeler 10 personnes par jour

appeler les clients

Une fois que vous avez vos 100 prospects idéaux, vous allez en appeler 10 par jour. C’est ici que la plupart des entrepreneurs échouent, non pas parce qu’ils n’y arrivent pas, mais parce qu’ils ne passent tout simplement pas à l’action.

Encore une fois, ce sont souvent les excuses qui prennent le dessus. “Bah ouais, non mais je vais pas le déranger, je le ferai plus tard, il doit être occupé”, etc.

Je me rappelle à mes débuts, quand j’avais 21 ans. J’avais fait cette liste de prospects et j’étais motivé. J’avais mon tableau de rêve en face de moi, et je me suis dit : “Allez, c’est parti, let’s go.” J’appelle la première personne sur cette liste.

C’était Serge, qui était mon coach de basketball, pourtant c’était un très bon ami mais qui était plus âgé que moi. Il était directeur d’une banque, et moi j’étais juste un débutant. Je me suis dit : “Il ne va pas me prendre au sérieux.” Mais je me suis toujours dit : “OK, faut que je l’appelle. Si je veux atteindre mes rêves, il faut y aller.”

J’ai pris mon téléphone à 9h du matin, et puis d’un coup, j’ai raccroché immédiatement.

La raison ? C’est que je me suis dit : “Bah ouais, il doit être au travail.” Et puis après, j’ai pensé : “OK, je l’appelle à 10h30.” Et puis après, “Non, non, il doit être encore en train de travailler. Allez, je l’appelle à midi.” Et puis d’un coup, à midi, je me suis dit : “Non, non, non, ils sont en train de déjeuner avec ses collaborateurs. Je l’appelle à 16h.” Et puis je me suis dit : “Je l’appelle ce soir.”

Et donc j’ai fait ça pendant 3 jours. Littéralement, 3 jours. J’ai avalé au moins quatre tablettes de chocolat.

J’étais jamais autant stressé. Et un jour, je me suis dit : “Mais non, Max, si tu vas atteindre tes rêves, tu appelles et tu ne raccroches pas.”

Et donc j’ai fait le numéro, j’ai mis mon téléphone à l’oreille et j’ai bloqué mon coude, et ça a commencé à sonner. Et là, je me suis dit dans ma tête : “Ne décroche pas, ne décroche pas, ne décroche pas.” Parce que s’il décroche à la troisième sonnerie, il a fait : “Ah oui, c’est vous ? Bonjour, c’est Max.” Alors, écoute, j’ai un truc pour toi, ça t’intéresse ? Non ? C’est pas grave, écoute, là, qu’est-ce que tu fais ? Tout va bien ? Et j’ai fait le pire appel de l’histoire.

Vous savez quoi ? J’ai fait mon premier appel, et c’est ça qui compte.

Donc, vous allez ressentir la peur, c’est normal, mais vous devez vaincre la peur et appeler tout de même. Alors, au début ça peut paraître inconfortable de contacter des entreprises, des personnes qui vont acheter vos produits ou services, mais en réalité, c’est une peur qui est infondée.

Pourquoi ? Parce que pour la plupart des gens, elle est basée sur trois principales objections : la peur du conflit, la peur de ce que la personne va penser de vous, et la peur du rejet.

Maintenant, la clé, c’est de les connaître et de vous forcer à les surmonter, sinon vous n’aurez jamais de résultat.

La peur du conflit

Pour la peur du conflit, c’est simple, tout se fait en ligne et au téléphone. Dans ce cas, dites-vous que dans le pire des cas, si la situation dégénère, vous avez juste à raccrocher. Vous ne risquez absolument rien, mais honnêtement, ça n’arrive jamais.

La peur du regard de l’autre

Ensuite, pour la peur de ce que les gens pensent de vous, ne le prenez pas mal : personne n’en a rien à faire de vous. De la même manière que vous oubliez le visage d’un passant dans la rue au bout de 2 minutes, votre prospect vous aura oublié quelques minutes après l’appel.

La peur du rejet

Enfin, la peur du rejet, celle-ci, absolument tous les entrepreneurs l’ont. Vous devez vous forcer à la surmonter. Si vous atteignez les 10 000 € par mois ou plus, si votre prospect n’est pas intéressé, ce n’est pas grave. Ce n’est qu’un numéro de téléphone dans une liste, vous en avez encore 99 autres. Appelez-les !

La sixième étape : faire une offre irrésistible

faire une offre

Maintenant, vous allez passer à l’étape numéro 6, qui est de faire une offre irrésistible. Si vous apprenez à faire ça, vos finances vont changer pour toujours.

Qu’est-ce qu’une offre irrésistible ? C’est une offre tellement bonne que vos prospects ne peuvent pas dire non. Par exemple, une excellente manière de faire cela est de proposer de travailler gratuitement pendant 30 à 60 jours. Alors, bien sûr, ça dépend du type d’entreprise que vous avez. Par exemple, si vous êtes une entreprise de service et que vous êtes un indépendant, c’est irrésistible. Je dis bien gratuitement. Cela paraît complètement contre-intuitif pour atteindre les 10 000 € par mois, mais c’est faux.

Déjà, ça vous permettra de trouver vos premiers clients beaucoup plus facilement et beaucoup plus rapidement. Aussi, ça vous permet de faire une première expérience pour eux.

Qu’est-ce qu’ils risquent ? Rien. C’est la raison pour laquelle c’est irrésistible.

Vous avez alors l’opportunité de montrer à votre client que vous avez des compétences et que vous êtes capable de l’aider. Bien sûr, vous n’allez pas faire cela sans rien en retour, ce serait une perte de temps. Ce que vous allez faire, c’est à nouveau vous servir du pouvoir du réseau.

Vous allez proposer de travailler gratuitement en échange de trois nouveaux contacts qui pourraient être intéressés par vos services, et obtenir un témoignage vidéo de votre client actuel. Cette approche marche et elle marchera encore et encore parce que vous enlevez le risque à votre client.

Bien sûr, pour pouvoir faire cela, votre client doit être satisfait de ce que vous faites. C’est seulement un exemple d’offre irrésistible, mais il existe des milliers de manières de faire une offre irrésistible. Cela peut être offrir votre logiciel pendant 3 mois gratuitement pour qu’il le teste, cela peut être ajouter des bonus, offrir une garantie 30 jours, et cela nous fait arriver à la dernière étape pour gagner 10 000 € par mois.

La septième étape : délivrer des résultats

avoir des résultats

Cette étape est tout aussi importante que de trouver votre premier client, car s’il n’est pas satisfait, vous allez échouer à long terme. Cela paraît tellement évident, mais aujourd’hui tellement d’entrepreneurs l’ont oublié. Mais ce n’est pas de leur faute, parce qu’on leur a appris qu’il fallait juste se focaliser sur vendre.

Retenez bien cela : quand vous vendez, vous avez fait qu’une partie du chemin, vous n’avez pas encore terminé le jeu. Le jeu ne fait que commencer, car si vous n’apportez pas de résultats concrets et tangibles, vous ne gagnerez jamais d’argent à long terme.

C’est aussi la raison pour laquelle, selon votre entreprise, il est conseillé de travailler gratuitement, car cela vous permet de prendre la main et d’améliorer vos capacités à délivrer votre service.

Par contre, quand vous arrivez à générer des résultats pour vos clients, vous avez gagné le jackpot, car votre client aura alors le devoir de vous recommander à d’autres entrepreneurs, qui vont vous recommander à d’autres, et ainsi de suite.

Vous allez pouvoir facturer. Il n’y a pas de règles précises, mais je vous recommande de commencer à facturer quand vous avez pris assez confiance en vous et que vous êtes certain que vous pouvez apporter des résultats.

Bien sûr, vous allez aussi améliorer vos compétences au fur et à mesure. Donc, vous allez pouvoir facturer vos clients de plus en plus cher.

Maintenant, ce sera à vous de voir combien vous pouvez demander par client. Par exemple, un excellent moyen si vous êtes dans le service est de facturer un frais fixe mensuel qui peut aller de 500 jusqu’à 5000 € par mois, et cela en fonction des résultats que vous apportez à vos clients.

Commencez bas au début pour vous faire la main, et mettez-vous au défi d’augmenter un peu avec chaque nouveau client qui arrive.

Ensuite, il ne vous reste plus qu’à répéter tout le processus jusqu’à atteindre les 10 000 € par mois. Pour l’anecdote, c’est exactement le plan que j’ai partagé avec des centaines de mes clients pour atteindre leurs premiers 10 000 € par mois.

Et si vous suivez à la lettre toutes les étapes présentées, soyez certain et confiant que vous serez en mesure de réaliser la même chose.

Retrouvez la vidéo sur YouTube :

Réussir sans passer par la voie traditionnelle

L’école est souvent présentée comme la clé du succès, mais la réalité est souvent bien éloignée de cette image. Considérez simplement le salaire moyen des Français, stagnant autour de 2500 € par mois. Après des années d’études, se retrouver à gagner un tel montant et à travailler sous les ordres d’un patron parfois peu respectueux peut sembler décevant. Et pourtant, cette situation est banalisée, voire considérée comme normale.

Rassurez-vous : il existe une autre voie.

Celle-là même qui m’a mené à devenir millionnaire avant 30 ans et à bâtir un patrimoine dépassant les 40 millions d’euros. Tout cela, alors que je n’avais qu’un simple bac et une poignée de jours d’expérience professionnelle. Ironiquement, ces années passées sur les bancs de l’école m’ont été d’une utilité des plus limitées dans cette réussite.

N’hésitez pas à vous inscrire à notre séminaire pour entrepreneurs.

Pourquoi l’école est un piège dangereux ?

ecole

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi l’école peut être un piège si vous n’y prêtez pas attention ? Pourquoi est-ce que les notions cruciales comme la gestion financière ou les compétences en marketing ne sont jamais abordées en classe ? Certes, il y a bien des cours d’économie, mais avouons-le, ils sont souvent théoriques et peu pratiques.

Pour réussir financièrement, il ne suffit pas de connaître le PIB de chaque pays ou de maîtriser des équations complexes. Alors, pourquoi nous enseigne-t-on toutes ces matières ? La réponse est simple : pour nous conformer à un modèle standardisé.

Cela peut être difficile à entendre pour certains, mais il est temps de faire face à la réalité.

Pourquoi enseigner exactement les mêmes choses à des millions d’enfants qui ont des personnalités et des aspirations différentes ?

Bien sûr, les bases sont importantes : savoir lire, écrire, maîtriser les calculs basiques. Mais au-delà de cela, beaucoup de ce qui est enseigné peut être sincèrement inutile pour la vie quotidienne. En réalité, l’école ne vise pas à vous apprendre à mener la meilleure vie possible ; elle vise plutôt à vous préparer à entrer dans le moule d’une profession et à vous coller une étiquette.

Certes, si vous faites partie de ces rares personnes ayant une vision claire de leur carrière et que l’école représente le chemin le plus direct pour y parvenir, alors oui, l’école peut être utile dans ce cas précis. Et vous devriez saisir cette opportunité.

Cependant, c’est le seul cas où elle est véritablement indispensable. Pour la plupart des étudiants, on peut se laisser penser qu’ils apprendraient bien plus en dehors des salles de classe, notamment à travers la lecture de livres spécialisés, l’écoute de podcasts, le visionnage de vidéos YouTube instructives, et surtout en suivant des formations dispensées par les meilleurs dans leur domaine.

En réalité, beaucoup d’entre eux n’ont aucune idée de ce qu’ils veulent vraiment faire de leur vie, et c’est tout à fait normal.

Ce n’est pas vraiment un problème.

Avant de devenir entrepreneur, j’étais également dans le flou le plus total concernant mon avenir professionnel. Alors pourquoi est-ce que la majeure partie de ce que l’on nous enseigne à l’école est jugée inutile ? Tout simplement parce que ces connaissances ne nous préparent pas à affronter les défis de la vie réelle.

Point sur le système éducatif

systeme educatif

Savez-vous qu’il existe 12 types d’intelligence ? Et que le système éducatif actuel est basé sur deux maximum, à savoir l’intelligence linguistique et le logico-mathématique ? Le système éducatif se concentre principalement sur les formes traditionnelles et laisse peu de place à d’autres formes tout aussi importantes.

Il est regrettable que des compétences cruciales pour réussir dans la vie quotidienne ne soient pas suffisamment enseignées dans les programmes scolaires. La communication efficace, la gestion des relations, la résolution de conflits et la gestion émotionnelle sont des compétences vitales qui ont un impact profond sur notre bien-être et notre succès dans la vie.

Il est essentiel que l’éducation intègre ces aspects pour permettre aux individus de prospérer pleinement dans tous les aspects de leur vie.
Quand on était petit et qu’on demandait à nos parents d’acheter un jouet, on devait vendre notre idée.

En entretien d’embauche, vous devez être capable de vous vendre. Malheureusement, le système éducatif actuel ne met pas assez l’accent sur le développement de ces compétences essentielles.

En effet, l’ensemble du paysage mondial a considérablement évolué depuis les années 70, avec des avancées technologiques, des changements dans les croyances, les mentalités et les méthodes de travail.

Malheureusement, l’école semble souvent être restée figée dans le passé, ce qui crée un décalage entre les besoins des apprenants d’aujourd’hui et ce que propose l’éducation traditionnelle.
Il est temps que le système éducatif s’adapte aux besoins et aux réalités du monde moderne.

Le système éducatif et ses failles

faille education

En tant qu’entrepreneur, la capacité à vendre ses produits ou services est essentielle pour prospérer dans le monde des affaires. Cependant, le système éducatif actuel ne met pas suffisamment l’accent sur le développement de ces compétences cruciales.

L’objectif n’est pas de vous inciter à vous rebeller contre le système éducatif ni de vous encourager à abandonner vos études. Il est indéniable que malgré ses défauts, l’éducation offre quelques avantages précieux. C’est toujours préférable d’avoir une éducation que de ne pas en avoir du tout.

Cependant, il est important de reconnaître que le système éducatif actuel tend souvent à formater les individus et à les transformer en simples clones. Cela se reflète notamment dans la manière dont les cours sont dispensés.
Les étudiants passent de longues heures assis à écouter passivement des informations répétitives, souvent dispensées par des enseignants, dont beaucoup, avec tout mon respect, n’ont pas nécessairement réussi sur le plan financier.

Or, les avancées en neuroscience ont clairement démontré que l’être humain est naturellement porté à bouger et à exprimer sa créativité.

Notre corps n’est tout simplement pas conçu pour rester immobile toute la journée.

Observez les enfants : ils sont constamment en mouvement, curieux de tout ce qui les entoure. Il n’est pas surprenant que la plupart d’entre eux semblent plus heureux que la plupart des adultes. Il y a là une corrélation intéressante à considérer : les enfants bougent, les adultes moins. Il est possible que ce lien ait des implications importantes pour notre bien-être et notre épanouissement personnel.
Il est vrai que la façon dont le système éducatif forme les enfants à rester assis pendant de longues heures peut sembler paradoxale, voire contre-productive.

Cette approche traditionnelle est souvent critiquée pour son manque de prise en compte des besoins physiologiques et psychologiques des enfants.

Dépasser les limites du système éducatif

Mais si vous voulez une vie épanouie ou même gagner beaucoup d’argent cela ne vous sera d’aucune utilité. En réalité, le système éducatif traditionnel ne mesure pas pleinement les compétences et les qualités qui sont les plus précieuses dans le monde réel.
Ceux qui réussissent le plus dans le domaine des affaires sont souvent ceux qui remettent en question le statu quo, qui sont créatifs, et qui osent défier les normes établies. Être capable d’innover, d’adapter et de prendre des risques calculés peut souvent mener à des succès extraordinaires, bien au-delà des simples résultats académiques.

Réflexion sur l’éducation traditionnelle

fille ecole

Il est temps de remettre en question l’utilité réelle des notes obtenues à l’école.

Personnellement, mes résultats oscillaient généralement entre 10 et 12, non pas par manque d’effort, mais parce que je refusais de redoubler une année supplémentaire dans un système qui me semblait gaspiller mon temps précieux.

En y réfléchissant, être félicité pour des notes élevées ne représente pas une grande fierté. Cela signifie simplement que vous avez mémorisé des informations pour les restituer sur commande, que vous êtes capable de suivre les règles établies. On vous dit qu’il faut obtenir le brevet, puis une fois obtenu, vous vous demandez à quoi cela sert vraiment. Ensuite, on vous rabâche pendant trois ans qu’il faut décrocher le bac, pour finalement vous dire que cela ne vous servira à rien et qu’il faut poursuivre des études supérieures.

Après avoir investi 4 à 5 années dans ces études, on vous assure que tout ce que vous avez appris à l’école ne vous sera d’aucune utilité dans la vie active. Et le pire dans tout ça ? Une fois que vous avez reçu votre note, vous oubliez rapidement 90 % de ce que vous avez appris.

Franchement, que retenez-vous de votre parcours scolaire ? Pas grand-chose, n’est-ce pas ? Et surtout, qu’avez-vous appris qui soit réellement utile dans votre vie quotidienne aujourd’hui ?

En résumé, le système scolaire encourage à obtenir de bonnes notes afin d’obtenir un diplôme qui, souvent, nous dirige vers des carrières que nous n’avons pas forcément choisies. Ce schéma peut nous enfermer dans une routine pendant des décennies.

Ce piège est d’autant plus dangereux qu’il nous fait croire qu’il n’y a pas d’autre alternative, qu’il s’agit de la seule voie à suivre pour mener une vie satisfaisante. Cette vision est erronée.

Le système éducatif et la réussite dans la vie

femme reussite

Prenons l’exemple de Bill Gates ou de Steve Jobs : ils étaient des élèves plutôt moyens et ont rapidement quitté le système scolaire. Pourtant, tous deux sont devenus milliardaires.

Cela démontre qu’il existe une autre voie, une voie qui peut vous permettre de mener une vie épanouissante et alignée avec vos aspirations. Cette voie vous correspond si vous avez déjà réalisé que le salariat n’est pas fait pour vous, si vous refusez les ordres et aspirez à la liberté dans la gestion de vos journées.

Cette voie n’est pas facile, elle demande de l’engagement et des efforts. Cependant, elle vous offre la possibilité de travailler sur quelque chose que vous avez choisi.

Cette voie est celle de l’entrepreneuriat.

Avant de rejeter cette idée en pensant qu’elle n’est pas pour vous ou qu’elle est réservée à une élite, voyons ces points. Non, vous n’avez pas besoin d’être un génie pour réussir en tant qu’entrepreneur.
L’idée du siècle ou un diplôme de Harvard ne sont pas des prérequis, bien au contraire. La réalité est que la plupart des entrepreneurs à succès ne suivent pas ce schéma. Beaucoup d’entre eux n’ont pas fait d’études supérieures et étaient même parmi les moins performants à l’école.

Pour illustrer, j’ai personnellement suivi un cursus classique avec un bac S au lycée, sans briller particulièrement. J’avais peu d’idées sur mon avenir et je sentais que le système scolaire ne me convenait pas du tout. En apparence, j’étais moins brillant que mes camarades, avec des notes moins élevées.

Liberté d’action et entrepreunariat

entrepreneuriat

 

Ces critères ne sont pertinents que dans le cadre du système éducatif traditionnel.

Dès que j’ai quitté ce système, j’ai retrouvé ma liberté d’action et j’ai embrassé l’entrepreneuriat. Malgré un avenir classiquement tracé, j’ai réussi à devenir millionnaire avant mes 30 ans. Aujourd’hui, je suis totalement indépendant, sans patron, et je façonne mes journées selon mes envies. Mon travail me passionne et me permet d’impacter des milliers de vies. Je peux voyager à ma guise tout en développant mon entreprise grâce à la puissance d’internet.

La bonne nouvelle est que l’école n’a joué aucun rôle dans cette réussite. Au contraire, cette vie-là n’aurait pas été possible en suivant une voie traditionnelle. Vous pouvez aussi le faire. Tout s’apprend.
L’objectif est simple : vous faire prendre conscience qu’il existe d’autres perspectives que celles dictées par le schéma traditionnel d’études et de carrière. Il est ainsi nécessaire de prendre le temps de réfléchir à la vie que vous souhaitez réellement mener et de déterminer si les études sont le chemin adéquat pour y parvenir. Si ce n’est pas le cas, envisager de créer votre propre entreprise peut être une excellente alternative.
Toutefois, gardez à l’esprit que cette voie n’est pas facile : elle requiert un investissement en temps, la prise de risques et des sacrifices conséquents. Travailler dur est indispensable pour réussir dans cette entreprise.
Mais si vous êtes disposé à vous former et à accepter les échecs en cours de route, il y a de fortes chances que vous finissiez par réussir.

Comment réussir sans diplôme : le pouvoir des compétences

L’objectif de l’entrepreneuriat n’est pas nécessairement de devenir millionnaire, même si cela peut être un avantage considérable. Ce qui importe surtout au début, c’est de vivre la vie qui vous convient, de suivre votre propre vision et d’acquérir une liberté que vous ne trouverez nulle part ailleurs.

Aujourd’hui, je suis chef d’entreprise sans aucun diplôme, si ce n’est un bac, et je suis heureux et libre comme jamais. Et je peux vous assurer que si j’ai pu le faire, vous le pouvez aussi. Je ne suis pas un génie, j’ai simplement développé des compétences recherchées sur le marché. Je les ai monétisées à travers une entreprise, car au final, l’argent n’est qu’un moyen d’échanger de la valeur.

Lorsque vous allez chez le coiffeur, vous payez pour une coupe de cheveux. Si vous souhaitez voyager à l’étranger, vous payez la compagnie aérienne pour le vol. C’est ainsi que fonctionnent tous les échanges dans tous les domaines.
Bien entendu, plus la valeur que vous apportez est grande, plus vous pouvez en retirer financièrement. Mais comment apporter de la valeur sur le marché ?

Cela se fait en développant des compétences dont les individus ou les entreprises ont besoin. Cela peut être n’importe quoi : la vente, le marketing, le graphisme, le montage vidéo, le copywriting. Pas besoin de l’école pour exceller dans ces domaines, vous pouvez vous former en ligne.

Vous pourriez penser : “C’est bien beau tout ça, mais à qui vais-je pouvoir vendre mes compétences sans diplôme ?” Dans le monde des affaires, les diplômes ne sont pas primordiaux. Ce qui compte réellement, c’est ce que vous êtes capable de réaliser concrètement. Par exemple, une entreprise se soucie peu de votre capacité à retenir des dates historiques par cœur. Ce qui l’intéresse, ce sont les résultats tangibles que vous pouvez lui apporter, en d’autres termes, lui faire gagner de l’argent.

Pour y parvenir, vous devez vous former.

Et vous l’avez compris, ce genre d’apprentissage ne se fait pas à l’école. Si vous êtes étudiant, développez maintenant vos compétences en parallèle de vos études. Formez-vous dans des domaines qui ont de la valeur, mais ne négligez pas non plus les aspects de la vie qui ne sont pas enseignés en classe.

Pensez à la gestion financière, à la communication efficace, à la gestion des émotions, à la résolution de conflits, à la capacité à vous vendre, à vous organiser, à vous structurer, et à développer votre résilience, entre autres compétences essentielles. Ces compétences seront utiles chaque jour, quelle que soit votre trajectoire professionnelle. Si vous ne savez pas par où commencer, visionnez plusieurs vidéos sur la chaîne de Max qui abordent ces sujets en détail.
La meilleure manière de le faire est de se former.

Retrouvez la vidéo sur YouTube :

7 habitudes qui m’ont rendu millionnaire avant 30 ans

Devenir millionnaire peut sembler être un objectif insaisissable, mais je suis là pour vous dire que c’est à votre portée. Cependant, laissez-moi vous dire quelque chose : il n’y a pas de formule magique. Mais devenir riche du jour au lendemain est un mensonge.

Malheureusement il n’existe pas de recette magique pour devenir riche en quelques mois. C’est pourquoi je vous dévoile les 7 principes simples qui m’ont permis de devenir millionnaire avant 30 ans.

Ce sont des principes simples mais puissants, loin des promesses de solutions miracles comme la méditation matinale ou les réveils à l’aube.

Il s’agit de principes fondamentaux simples que vous allez pouvoir appliquer dès maintenant pour changer votre vie. N’hésitez pas à vous inscrire à notre séminaire pour entrepreneurs.

Habitude n°1 : la routine matinale

routine matinale

La première habitude cruciale pour atteindre le succès est de mettre en place une routine matinale efficace. Bien que cela puisse sembler être un cliché, c’est en réalité un élément essentiel qui façonne le succès.

Cependant, on ne va pas citer les mêmes conseils génériques que vous trouvez partout sur internet. Il n’y a pas de formule magique pour réussir. La méditation, la lecture matinale ou même la douche froide peuvent certainement améliorer votre bien-être et votre productivité à court terme. Mais à long terme, elles ne sont pas l’élément clé du succès financier. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, vous n’avez pas besoin de vous lever à 5 heures du matin ou de dormir seulement 4 heures pour réussir. Ce qui importe réellement, ce sont les habitudes bien établies qui contribuent à votre croissance personnelle et professionnelle sur le long terme.

J’ai construit mon succès en me levant vers 7h-7h30 et en dormant 7h30-8h chaque nuit. Pour moi, le secret ne réside pas dans le fait de se lever plus tôt, mais plutôt dans la manière dont on utilise notre temps et notre énergie tout au long de la journée. Il s’agit de travailler intelligemment plutôt que de simplement travailler dur. Ce qui compte c’est le niveau de productivité pendant votre journée.

Ce qui importe vraiment, c’est d’avoir une vision claire de ce que vous voulez accomplir dans votre journée. Dès que vous ouvrez les yeux, vous devez avoir une idée précise de vos objectifs et des tâches à accomplir dans votre journée. Lorsque vous vous asseyez devant votre ordinateur, chaque minute compte. Si vous ne faites rien devant votre écran, votre entreprise ne progressera pas.

J’ai moi-même connu cette difficulté au début de mon parcours entrepreneurial. Malgré ma motivation, je pouvais passer des heures devant mon écran sans vraiment avancer.

Alors, quelle est la solution ? Tout d’abord, il est essentiel d’avoir un objectif clair et précis, ainsi qu’un plan pour l’atteindre. Nous aborderons ces aspects dans les points suivants.

Mais avant tout, la clé réside dans la planification de votre journée dès la veille. Cela peut sembler moins glamour que d’autres habitudes, mais c’est un élément crucial partagé par tous les entrepreneurs qui connaissent un succès durable.
Ensuite, parlons des douches froides, de la méditation, et des autres pratiques bien-être. Bien sûr, ces habitudes peuvent être bénéfiques et vous pouvez les intégrer à votre routine matinale.

Limitez votre routine matinale à 30 minutes maximum. Pourquoi cette durée ? Parce qu’après une bonne nuit de sommeil, votre esprit est frais et vous êtes au pic de votre productivité. C’est le moment idéal pour accomplir les tâches les plus exigeantes et les plus importantes.

Personnellement, j’apprécie la méditation et les bains glacés, car ils stimulent mon mental et améliorent mon bien-être. Cependant, je suis conscient que ces pratiques ne sont que des bonus et ne déterminent pas entièrement mon succès entrepreneurial.

Certaines personnes adoptent des routines matinales longues, de plus de 3 heures. Elles se retrouvent sans énergie mentale lorsque vient le moment de travailler.

En résumé : planifiez votre journée la veille en choisissant deux ou trois tâches prioritaires et productives que vous devez accomplir. Ensuite, vous pouvez vous permettre d’explorer différentes routines matinales pour découvrir celle qui vous rendra le plus performant.

Habitude n°2 : le focus

concentration

La deuxième habitude essentielle que vous devez développer est votre capacité à vous concentrer. C’est un aspect qui doit être appris et maîtrisé. Une fois que vous avez planifié votre journée, il est impératif de pouvoir vous concentrer sur les tâches à accomplir, sinon vous risquez de stagner.

Il est crucial de savoir exactement ce que vous avez à faire, et surtout de passer à l’action. Cette aptitude à se concentrer est un trait partagé par tous les entrepreneurs à succès. Aujourd’hui, peu de gens sont réellement capables de se focaliser pendant plus de 10 minutes sans être distraits par leur téléphone ou leurs pensées.

Imaginez donc l’avantage que prennent les entrepreneurs capables de se concentrer pendant plusieurs heures sur une seule tâche, progressant de manière méthodique.

La capacité à se concentrer est une compétence qui peut être développée, tout comme un muscle. Avec de la pratique et de la discipline, vous pouvez renforcer votre capacité à vous concentrer et ainsi accroître votre efficacité et votre productivité. Pour certaines personnes, la concentration peut sembler être un talent naturel, mais il est tout à fait possible d’améliorer ce trait avec la pratique.

Voici quelques pratiques simples que vous pouvez mettre en place rapidement pour renforcer votre concentration.

Tout d’abord, prenez conscience des distractions qui vous entourent au quotidien. Lorsque vous travaillez et qu’une pensée hors sujet surgit, prenez un moment pour l’analyser et reconnaissez que vous venez d’être distrait. Gardez un petit carnet ou une feuille à portée de main et notez chaque fois qu’une pensée ou un élément extérieur perturbe votre concentration pendant une tâche importante.

Ensuite, la méditation est un outil puissant pour entraîner votre esprit à se concentrer. Pratiquez simplement en vous concentrant sur votre respiration. Lorsque vous vous surprenez en train de divaguer dans vos pensées ou lorsque des bruits extérieurs vous dérangent, ramenez doucement votre attention sur votre respiration.

En mettant en pratique ces techniques, vous deviendrez progressivement un expert de la planification et de la concentration. Passons maintenant à la troisième habitude.

Habitude n°3 : choisir le bon véhicule

choix business

Choisir le bon véhicule revient à trouver le bon business qui vous permettra d’atteindre vos objectifs financiers. Cette étape est fondamentale, car peu importe le travail que vous fournissez, il sera vain si vous ne vous engagez pas dans la bonne direction. Il est plus crucial d’être dans le bon bateau que de ramer de toutes vos forces dans la mauvaise direction.

Mais comment choisir le bon véhicule ? Il existe plusieurs approches.

Vous pouvez soit prendre des risques et chercher à identifier une nouvelle opportunité avant tout le monde, comme certains l’ont fait avec les cryptomonnaies. Ou alors, vous pouvez opter pour un modèle commercial éprouvé dans le passé et qui continuera de fonctionner dans le futur.

Particulièrement si vous êtes au début de votre parcours entrepreneurial, il est conseillé de choisir un business simple offrant de bonnes marges de profit. Avec de la persévérance, cela vous assure de réussir dans les prochains mois, ce qui nous amène à la prochaine habitude.

Habitude n°4 : apprendre des compétences de haute valeur

apprendre des compétences

Acquérir des compétences de haute valeur signifie posséder des compétences fortement recherchées sur le marché qui vous permettent d’échanger vos connaissances contre de l’argent. Les plus connus sont : le marketing, la vente, la publicité en ligne, le copywriting, etc.

Peu importe votre domaine d’activité, il est essentiel de maîtriser au moins l’une de ces compétences si vous souhaitez générer des dizaines de milliers d’euros chaque mois. Une erreur courante commise par de nombreux entrepreneurs est de se reposer sur leurs lauriers et d’arrêter de se former dès qu’ils commencent à réaliser des profits. Au contraire, il est primordial de continuer à se former en permanence.

Lorsque vous débutez, il est conseillé de vous concentrer sur une seule compétence et de la perfectionner afin d’attirer les meilleurs clients. Cependant, en parallèle, n’oubliez jamais de continuer à apprendre, car c’est ce qui vous permettra de rester au sommet sur le long terme.

Habitude n°5 : la lecture

lecture

La cinquième habitude est la lecture. Bien souvent cliché, la lecture est une source inépuisable de connaissances dans tous les domaines. Pourquoi s’en priver ? D’ailleurs, saviez-vous que la plupart des plus grands entrepreneurs du monde étaient de grands lecteurs ? Par exemple, Elon Musk était un lecteur assidu dès son plus jeune âge.

Le problème aujourd’hui, c’est que les jeunes sont tellement accrochés à leur téléphone qu’ils ne peuvent pas se concentrer sur un livre pendant plus de deux minutes. Ils se contentent d’apprendre en regardant des vidéos sur TikTok ou des vidéos YouTube. Bien sûr, il y a beaucoup de contenu intéressant sur les réseaux sociaux, mais les livres offrent des trésors qui ne se trouvent nulle part ailleurs et vont bien plus en profondeur.

De nos jours, il est encore plus facile de se démarquer, car la plupart des jeunes ne lisent plus. Vous avez donc accès à des informations que vos pairs ou vos concurrents n’auront jamais. Maintenant que vous êtes décidé à lire, vous vous demandez peut-être : que lire ?

Pour débuter, si vous êtes totalement novice, lisez des livres qui vous enseignent les bases et les principes fondamentaux du business et du développement personnel.

Des ouvrages comme “Père riche, père pauvre” de Robert T. Kiyosaki, “The One Thing” de Gary Keller et Jay Papasan, “Réfléchissez et devenez riche” de Napoléon Hill ou encore “Comment se faire des amis” de Dale Carnegie sont d’excellents choix. Ils posent des bases solides sur lesquelles construire votre parcours entrepreneurial.

Ensuite, il est essentiel de vous former sur les compétences à haute valeur que vous souhaitez acquérir. Chaque habitude que nous avons abordée est interconnectée. Pour cela, vous pouvez facilement trouver des milliers de livres dans n’importe quel domaine. Cependant, une erreur courante à éviter est la lecture passive.

Beaucoup de gens lisent quelques pages, rangent leur livre et passent à autre chose, oubliant ce qu’ils viennent de lire.

Lorsque vous lisez, assurez-vous d’attribuer une tâche ou une action à chaque nouvelle connaissance importante que vous acquérez, une action que vous pourrez effectuer au quotidien pour mettre en pratique ce que vous avez appris.

Un autre aspect partagé par les plus grands entrepreneurs, contrairement à ce que l’on pourrait penser, est qu’ils n’ont pas d’ego lorsqu’il s’agit d’apprendre. Ils ont une grande confiance en eux, mais cela ne se traduit pas nécessairement par de l’ego démesuré. Les personnes qui réussissent sont d’éternels étudiants. Elles restent ouvertes et humbles, toujours prêtes à apprendre et à s’améliorer.

Habitude n°6 : s’entourer d’entrepreneurs à succès

entrepreneurs succes

S’entourer d’entrepreneurs à succès est une habitude à graver dans votre esprit. Nous sommes le reflet de notre environnement, donc savoir bien s’entourer est capital pour réussir.

On ne parle pas ici de profiter du succès de ces entrepreneurs pour saisir des opportunités, mais plutôt d’être inspiré et impacté positivement en restant en contact avec eux.

Une partie de ma réussite, qui m’a permis de générer des millions d’euros jusqu’à aujourd’hui, est due au fait que depuis des années, je suis entouré quotidiennement d’entrepreneurs ambitieux et de mentors ayant connu un grand succès. Ils me motivent à me dépasser pour atteindre mes objectifs et partagent leurs secrets pour gagner du temps et accélérer mon propre succès.

Je n’ai jamais hésité à investir 10 000, 50 000 €, voire 100 000 €, pour bénéficier de la proximité et apprendre des meilleurs. C’est de loin le meilleur investissement que j’ai fait, et que je continue de faire. C’est également le cas pour de nombreux grands entrepreneurs dans le monde.

Lancez alors votre entreprise le plus rapidement possible et entourez-vous d’une communauté d’entrepreneurs bienveillants et ambitieux, tout en apprenant d’un mentor qui a déjà réussi.

Habitude n°7 : investir

investir

Enfin la dernière habitude qui m’a permis de devenir millionnaire avant 30 ans est d’investir, mais attention il est important de le faire de manière intelligente.

L’erreur la plus courante que commettent la plupart des jeunes entrepreneurs est de vouloir investir en bourse tout l’argent qu’ils génèrent, en pensant que cela les rendra millionnaires plus rapidement.

Cependant, lorsque vous débutez, vous gagnez généralement peu d’argent, et il est préférable d’investir cet argent pour développer vos compétences, acheter des livres et suivre des formations. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’investir en bourse avec peu d’argent ne vous rapportera pas un gros retour avant plusieurs années.

Dans l’ordre des investissements, cela a toujours été comme suit :

  1. Investir en moi-même : c’est ma priorité absolue. Je consacre des ressources à mon développement personnel et professionnel pour améliorer mes compétences et mes connaissances.
  2. Investir dans mon business : une fois que j’ai consolidé mes compétences, j’investis dans mon entreprise pour accélérer sa croissance et son succès.
  3. Investir dans l’immobilier : une fois que mon entreprise est bien établie, je diversifie mes investissements en achetant des biens immobiliers, ce qui constitue une source de revenus passifs.
  4. Enfin, j’investis en bourse : une fois que j’ai accumulé un capital suffisant et que mes autres investissements sont en place, je commence à investir en bourse pour diversifier davantage mon portefeuille et bénéficier de rendements à long terme.

De cette manière, et dans cet ordre, vous êtes assuré de faire croître votre richesse de manière exponentielle au cours des 5, 10, 20, voire même 30 prochaines années. L’investissement possède un effet de levier, ce qui signifie que votre argent investi travaillera pour vous et prendra de la valeur au fil du temps. Ainsi, vous aurez encore plus d’argent à investir, créant un effet boule de neige, également connu sous le nom d’effet cumulé.

C’est la clé pour générer de grands revenus sur le long terme et devenir financièrement libre.

Tous les multimillionnaires et millionnaires que je côtoie au quotidien ont une stratégie d’investissement, et je vous assure qu’il n’est pas nécessaire d’être un expert pour suivre cette voie. Il vous suffit de connaître les bases et d’investir dans des actifs qui sont prouvés et qui garantissent un retour positif sur le long terme.

En fait, plus vous vous formez, plus vous serez en mesure de générer des retours sur investissement élevés.

Personnellement, je suis passé de générer 3 % par an avec un placement bloqué à 22 000 €, à apprendre à générer du 8 à 10 % en bourse, et maintenant je suis capable de générer entre 50 et 100 % par an avec mes entreprises et mes investissements immobiliers.

Devenir financièrement libre, cela s’apprend, et cela commence toujours par l’investissement qui vous rapportera le meilleur retour sur investissement : investir en vous-même.

Pour voir de vrais résultats, il est primordial d’appliquer chacune de ces habitudes dans votre quotidien. Toutes ces habitudes représentent les principes fondamentaux clés que tous les entrepreneurs à succès ont en commun. Elles sont le fondement même du succès et de la création d’une richesse durable. En les appliquant avec détermination et persévérance, vous aussi pouvez atteindre un succès inimaginable à partir de zéro.

Retrouvez les habitudes qui m’ont rendu millionnaire en vidéo :

Comment améliorer votre gestion de projet en utilisant des méthodes agiles ?

La gestion de projet est une composante cruciale dans la réussite des entreprises modernes. Avec des défis en constante évolution et des demandes de plus en plus complexes, la nécessité de s’adapter rapidement et efficacement devient impérative. Dans cette quête d’efficacité, les méthodes agiles se révèlent être une approche révolutionnaire, apportant flexibilité, collaboration et résultats tangibles.

Nous allons explorer comment améliorer votre gestion de projet en plongeant dans l’univers des méthodes agiles. N’oubliez pas de réserver votre place pour notre séminaire pour entrepreneurs !

Une bonne compréhension des méthodes agiles

bonne compréhension lecture

Pour s’aventurer dans ce monde, il est essentiel de comprendre en profondeur les principes qui les sous-tendent. L’approche agile transcende le simple cadre de la gestion de projet pour devenir une philosophie de travail, une mentalité qui transforme la manière dont les équipes abordent la complexité et l’incertitude.

Au cœur des méthodes agiles se trouve le “Manifeste Agile,” une déclaration fondamentale énonçant les valeurs et les principes qui guident cette approche. Ces valeurs mettent l’accent sur l’importance des individus et de leurs interactions, la collaboration avec le client, la livraison de produits fonctionnels, et la réactivité au changement. Ce n’est pas simplement une méthodologie, mais une culture d’entreprise qui encourage l’adaptabilité, la transparence et l’amélioration continue.

Une des pierres angulaires de l’agilité réside dans la flexibilité face aux changements. Contrairement aux approches traditionnelles de gestion de projet, qui suivent des plans rigides, les méthodes agiles reconnaissent que les besoins et les priorités peuvent évoluer au fil du temps. Ainsi, au lieu de s’engager dans des plans à long terme qui risquent de devenir obsolètes, les équipes agiles travaillent par itérations courtes, appelées sprints, offrant ainsi des opportunités constantes d’évaluation et d’ajustement.

Une flexibilité face aux changements

flexibilité

La flexibilité face aux changements se présente comme le pilier central des méthodes agiles, distinguant cette approche des méthodologies traditionnelles de gestion de projet. Au lieu de considérer les changements comme des perturbations indésirables, les méthodes agiles les embrassent en tant que réalité inévitable.

Une manifestation palpable de cette flexibilité réside dans le concept d’itérations. Plutôt que de concevoir des plans complets et rigides dès le début d’un projet, les équipes agiles optent pour des itérations plus courtes. Ces derniers offrent des opportunités régulières d’évaluation et d’ajustement, permettant ainsi une adaptation agile aux changements de priorités et aux évolutions du marché.

Un autre aspect crucial de cette flexibilité repose sur la capacité des équipes agiles à réévaluer constamment les objectifs du projet. À mesure que de nouvelles informations émergent ou que des éléments imprévus surviennent, les équipes sont prêtes à remettre en question et à ajuster leur direction, garantissant ainsi une réactivité continue aux évolutions du contexte.

Cette approche proactive face aux changements renforce la résilience des équipes agiles et leur capacité à s’adapter rapidement aux défis dynamiques du projet.

Une excellente collaboration et une communication renforcée

collaboration et communication

Au cœur des méthodes agiles, la collaboration et la communication renforcées émergent comme des piliers essentiels, transformant la manière dont les équipes interagissent et créent ensemble. Ces aspects ne sont pas simplement des instruments tactiques, mais plutôt des éléments fondamentaux qui cultivent un environnement propice à la réussite des projets.

La collaboration accrue dans les méthodes agiles va au-delà d’une simple réunion d’équipes. Elle encourage une interaction continue entre les membres de l’équipe, les parties prenantes et même les utilisateurs finaux.

Les réunions fréquentes ne se contentent pas de suivre l’avancement du projet, mais créent un espace où les idées sont partagées, les défis sont discutés, et les solutions sont élaborées collectivement.

La communication transparente est un élément central de cette collaboration. Les équipes reconnaissent l’importance d’une information claire et accessible à tous les niveaux de l’équipe.

Les outils tels que les tableaux qui visualisent les tâches et les progrès en temps réel facilitent la compréhension partagée des objectifs et permettent à chacun de rester informé.

Une livraison continue et des retours rapides

retour rapide et résultat

Le concept de livraisons continues et de retours rapides constitue un moteur puissant qui propulse les projets vers l’excellence opérationnelle. Cette approche dynamique transcende les traditions de livraison finale en fournissant des résultats tangibles de manière itérative, tout en favorisant des cycles de rétroaction rapides.

La livraison continue est ancrée dans le principe fondamental de produire des versions fonctionnelles du produit à des intervalles réguliers. Cette pratique transforme le processus de développement en une série de jalons concrets, permettant aux parties prenantes de visualiser les progrès réalisés à chaque étape. Cela offre une transparence totale sur le statut du projet, éliminant l’incertitude qui peut souvent entourer les projets à long terme.

La rapidité des livraisons n’est pas seulement une question de vitesse, mais également de capacité à s’adapter rapidement aux retours d’utilisateurs et aux changements de priorités. En livrant des parties fonctionnelles du produit fréquemment, les équipes agiles peuvent recueillir des retours plus tôt dans le processus, permettant ainsi des ajustements immédiats.

Une adaptabilité et une innovation à leur apogée

adaptabilité innovation

L’encouragement de l’adaptabilité et de l’innovation constitue une force motrice qui propulse les équipes vers des niveaux supérieurs de créativité et de performance. Ces deux éléments essentiels transforment la gestion de projet en une aventure dynamique.

L’adaptabilité, dans le cadre des méthodes agiles, ne se limite pas à la réaction aux changements externes. Elle s’étend à la capacité intrinsèque des équipes à évoluer, à apprendre et à s’ajuster en fonction des défis internes et externes. Les cycles d’itération réguliers favorisent une culture où l’adaptation est non seulement acceptée mais célébrée. Les équipes agiles voient les changements comme des opportunités d’amélioration.

L’innovation, quant à elle, est encouragée par la nature itérative des méthodes agiles. En permettant aux équipes de tester et d’expérimenter, cette approche crée un environnement où les idées novatrices peuvent être explorées sans les risques élevés associés à une conception rigide.

Les itérations rapides fournissent un terrain fertile pour l’émergence de solutions nouvelles et créatives. Les retours continus guident le processus d’innovation vers des améliorations constantes.

Conclusion : adoptez des méthodes agiles pour transformer votre entreprise

L’adoption de méthodes agiles peut transformer fondamentalement la gestion de projet au sein de votre entreprise. Les piliers cités favorisent une approche plus efficace et efficiente.

En embrassant les méthodes agiles, vous donnez à votre équipe les outils nécessaires pour rester compétitive dans un monde des affaires en constante évolution. Alors, plongez dans l’univers agile et découvrez comment cette approche peut catalyser le succès de vos projets.